Harry Potter, tome 3 : Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban

59

De J. K. Rowling

Lecture 2018

Résumé : Sirius Black, le dangereux criminel, qui s’est échappé de la forteresse d’Azkaban, recherche Harry Potter. C’est donc sous bonne garde que l’apprenti sorcier fait sa troisième rentrée. Au programme : des cours de divination, la fabrication d’une potion de ratatinage, le dressage des hippogriffes… Mais Harry est-il vraiment à l’abri du danger qui le menace ? Le troisième tome des aventures de Harry Potter vous emportera dans un tourbillon de surprises et d’émotions. Frissons et humour garantis !

Bande1

51

Mon avis : Harry et ses amis s’envolent vers de nouvelles aventures plus sombres que la dernière fois. Un meurtrier s’est évadé et doit être attrapé rapidement avant qu’il ne tue à nouveau. En quête de la vérité, Harry dépassera les règles.

D’ordinaire, Harry n’est pas un personnage que j’affectionne ni que je déteste. Ce tome-ci ne fit pas exception à la règle. Harry est un garçon que j’ai trouvé perdu dans ses pensées, dans ce monde qu’il connaît à peine et qui ne sait qui il est réellement. Ron m’impressionne toujours autant, il est considéré dans les films comme le parfait idiot, bien qu’il fasse effectivement quelques bêtises, il n’en reste pas moins quelqu’un d’intelligent et de cultivé dans les romans. J’ai trouvé Hermione brillante mais moins que ce que nous montrent les films. Quant à Drago Malefoy, mon personnage préféré, je l’ai trouvé vraiment détestable dans ce troisième tome. Il est vrai que j’aime beaucoup son côté bad boy qui cache un petit cœur sensible et capable d’aimer mais cette fois-ci cela a été dur, particulièrement envers un autre personnage que j’aime beaucoup.

J’espérais énormément de cette lecture puisque le film est mon préféré. Je pensais retrouver ce dynamisme infini et excitant mais ce n’est pas le cas. J’ai trouvé ma lecture lente, certes les rebondissements étaient au rendez-vous mais il y avait trop de description par rapport aux actions.

Je pense que c’était pas le bon moment pour entrer à nouveau dans ce monde. J’aurai certainement apprécié d’avantage à une autre période, avec un autre état d’esprit. Je pense également que j’ai fixé la barre haute. Le film est proche du roman mais je n’ai malheureusement pas « redécouvert » l’histoire comme cela a été le cas pour le tome 2. Je suis déçue non pas du récit mais de moi-même. J’ai senti que ce n’était pas le moment de me lancer dans cette lecture et j’ai persisté jusqu’à la fin. Je ne referai pas la même erreur pour la suite de la saga. Malgré tout, ce roman était tout de même bon.

★★★★★★★★★★

Publicités

La psychologie au carré : 100 concepts de base

58

De Daniel Frings & Christopher Sterling

Lecture 2018

Résumé : « La psychologie au carré » est l’initiation idéale pour ceux qui désirent en savoir davantage sur la plus populaire des sciences humaines, celle qui décrypte le sens caché de notre comportement, de la découverte de l’inconscient aux neurosciences.

Bande1

50

Mon avis : Il existe une quantité importante de livres sur les bases de psychologie. La psychologie au carré se caractérise par sa spécialité dans les grands concepts de cette science. Il traite des principales branches comme la neuropsychologie, le développement, la psychologie sociale et quelques domaines complémentaires à ne pas négliger.

J’ai acheté ce livre afin de « réviser » ce que j’ai appris en première année de Psychologie. Effectivement, pour le côté révision, il s’inscrit parfaitement dans ce que j’attendais de cet ouvrage. Cependant, la tournure des phrases et les mots choisis sont lourds si bien que j’ai parfois eu du mal à comprendre des concepts que je connaissais déjà. Je trouve que les explications ne sont pas assez claires, il n’est pas normal d’avoir des difficultés à comprendre des informations que l’on connaît déjà.

Outre ces défauts, il m’a tapé dans l’œil pour sa quantité d’illustrations et d’images qui ne sont pas à négliger dans un livre de psychologie. De plus, il est parfaitement structuré délimitant chaque matière par des couleurs différentes, ce qui est pratique pour se repérer. Les principales branches (cognitive, clinique, développement, sociale, etc) sont présentes.

Je suis un peu déçue. Si l’aspect visuel de ce livre est bien travaillé, le contenu est limité par le poids des mots qui peuvent parfois perdre le lecteur ou lui donner une compréhension partielle. Je ne conseille pas ce livre comme premier ouvrage de révisions et de découvertes de base, il n’est pas assez clair. Il y a plus abordable ailleurs.

★★★★★★★★★★

Bilan | Décembre 2017

Bilan4

Décembre, froid, pluie, Noël et Cold Winter. J’ai passé de bonnes lectures comme Anthologie : Civilisations disparues et Les Souliers de Noël. Durant ce mois-ci, j’ai lu 4 livres de mon Cold Winter Challenge. Je suis plutôt satisfaite des lectures pendant cette période si froide.

5 Livres  852 Pages

♥ 0 Coup de cœur

Bande1

525354

couv388970256

Contes des royaumes, tome 01 : Poison

57

De Sarah Pinborough

Lecture 2018

Résumé : Blanche-Neige, le conte de fées revisité : cruel, savoureux et tout en séduction. Rappelez-vous l’innocente et belle princesse, la méchante reine impardonnable, le valeureux prince, la pomme empoisonnée et le baiser d’amour sincère… et à présent ouvrez ce livre et plongez dans la véritable histoire de Blanche-Neige, telle qu’elle n’a jamais été révélée …

Bande1

49

Lecture commune avec Entre les lignes

J’apprécie les contes traditionnels, j’aime également découvrir des revisites. J’ai acheté ce livre ainsi que les tomes suivants à leur sortie, étant des éditions limitées. L’ouvrage que je possède est en hardback (couverture rigide) d’un rouge sang étincelant.

Mon avis : Dans une contrée lointaine, un roi épousa une femme d’une beauté incroyable. La reine, rêvant d’être la plus belle du royaume, se mit en quête de faire disparaître la fille de son mari. Blanche-Neige était bien plus belle que la reine, attirant malgré elle les foudres de cette dernière. La beauté peut-elle être une arme ?

La beauté est la source du conflit comme dans le conte original. Nous assistons à ce que je nomme « le monopole de la beauté » où rien n’est plus important que l’apparence. Ce conte revisité nous montre une fois de plus le vice caché, la jalousie qui est fidèle à l’histoire traditionnelle. Le récit est centré sur la relation de la Reine et de sa belle-fille.

Lilith, la Reine est un personnage complexe à cerner, il est vrai qu’elle est cruelle cependant en creusant la question du pourquoi, nous pouvons analyser qu’il s’agit principalement d’une question d’éducation et de mimétisme de ce qu’on lui a apprit. Ce n’est pas un personnage que j’ai détesté comme je pouvais m’y attendre. J’ai vu en elle un fond de gentillesse, une femme perdue et en conflit avec elle-même.

Blanche-Neige est une figure que j’ai trouvé absente. En effet, elle apparaît peu sur la totalité du roman. De plus, je ne l’ai pas trouvé très intéressante, son dialogue étant peu abouti. Elle m’a paru belle mais idiote, l’image négative que l’on donne souvent aux princesses. C’est une jeune femme naïve qui n’a pas toujours conscience du danger. Je l’ai trouvé également légèrement arrogante.

Concernant le mouvement de l’histoire, il y a peu d’action et de rythme. L’auteure reste trop en surface et ne s’intéresse pas assez à la profondeur des actes, ce qui est dommage car le tempo aurait pu être passionnant avec un peu plus de précision et de piment. Malgré cela, j’ai terminé ma lecture en deux jours. La plume de Sarah Pinborough est tellement fluide que les chapitres défilent à grande vitesse.

En me lançant dans ce livre, j’avais peur de ne pas aimer et d’avoir le même sentiment négatif que de nombreux autres lecteurs. C’est pour cela que j’ai proposé une lecture commune à Marion afin de se motiver l’une et l’autre. Je suis surprise car j’ai bien aimé ma lecture. Les personnages n’avaient rien d’exceptionnel même si je trouve celui de la Reine plutôt intéressant. Malgré une action peu présente, la plume de l’auteure a su m’apporter un peu de rapidité. Le final est inattendu même si j’aurai apprécié une phrase de fin plus trash afin de me rassasier complètement. C’était un bon premier tome, je continuerai cette trilogie.

★★★★★★★★★★

Y aura-t-il trop de neige à Noël ?

56

De Collectif

Lecture 2017

Résumé : 12 nouvelles drôles et romantiques pour un Noël magique !
C’est le soir du réveillon. Catherine a oublié le brie aux truffes, Valentine est coincée dans la cabine d’essayage d’un grand magasin, déguisée en mère Noël. Pauline déprime en Toscane, seule et célibataire. À New York, le Dr Sam Miller se rend à un énième rencard de Noël organisé par sa sœur Imogene. Nina se retrouve enfermée chez elle, sous les toits de Montmartre, avec un inconnu et Audrey est en garde à vue pour avoir manifesté contre un abattoir. Tous ces personnages ont un point commun : malgré les apparences, ils vont passer le réveillon le plus féerique de leur vie ! Êtes-vous prêt pour un Noël 100 % comédie, 100 % romantique, 100 % magique ?

Bande1

 

48

Mon avis : Noël est rarement parfait … Particulièrement dans ce livre-ci. Entre imprévus, amours fougueux et catastrophes, les fêtes ne se déroulent jamais comme prévu. Que serait la magie sans une pointe de comédie ?

Il y a 12 nouvelles dont 2 par « famille ». Les personnages sont haut en couleur, dynamiques, acharnés, tendres. Ils sont le cœur des péripéties puisque chacun à son caractère, généralement bien trempé.

Comme dit ci-dessus, le livre est composé de 12 nouvelles dont une partie « 1 an après » qui nous permet de suivre les personnages plus longtemps. Les nouvelles sont sympathiques et fraîches, elles apportent de la bonne humeur festive. L’esprit de Noël est très présent et c’est ce que le livre nous promet. Le contrat de cet ouvrage est rempli : nous changer les idées.

J’ai passé un bon moment, les personnages sont spontanés, leurs aventures sont folles et inattendues. L’ambiance festive est présente, la bonne humeur est au rendez-vous. Je conseille ce livre même si je pense qu’une lecture unique est suffisante.

★★★★★★★★★★

525542ColdWinterChallenge4medium

Mes Perles [03]

Sans titre 1.png

Hello ! Qui dit Fêtes de fin d’années dit Rêves. Aujourd’hui, je vous emmène une fois de plus avec moi vers les lectures que j’ai adoré et que j’aimerai vous faire découvrir. Au programme, du fantastique, du contemporain, un air de Noël et de la psychanalyse en douceur.

couv3889702

Les souliers de Noël

De Donna VanLiere

Brillant avocat, Robert sacrifie tout à son travail. Son épouse, ses enfants, il ne leur accorde plus guère d’attention. Au point de se retrouver, à quelques heures de la veillée de Noël, incapable de choisir les cadeaux qui feront plaisir à ses proches. Or, voilà que, dans ce magasin où il fait ses achats, il se trouve nez à nez avec un garçonnet, Nathan, âgé de huit ans, à qui il manque quelques dollars pour offrir à sa mère malade une paire de souliers. Par le miracle d’un geste – et parce que, la nuit de Noël, tout peut arriver -, la vie de Robert va se trouver bouleversée…

« Le cœur de ce livre est les sentiments qu’il dégage et qu’il envoie au lecteur. Après tout, en période de Noël, n’est-ce pas ce que nous voulons ? […] Un régal. Je savais cette histoire triste mais elle ne se résume pas qu’à cette émotion. Elle exprime le changement, le meilleur, l’avenir. J’ai aimé de ce livre tout le côté réalisme dans lequel le lecteur peut parfois s’identifier. Les personnages sont tendres et attachants, la plume est divine, la morale est belle. Une jolie petite histoire de Noël qui donne de l’espoir. »

couv23130242

L’Héritage des Signes

De Karen Mahoney

Elle n’était qu’une enfant quand son père est mort lors d’une attaque des créatures fantastiques. Les blessures de Donna ont été soignées grâce à la magie, mais ses mains et ses bras sont restés marqués par des tatouages indélébiles. Aujourd’hui, Donna a 17 ans et elle refuse toujours l’héritage magique qui a détruit ses parents. Seule sa relation avec Navin, son meilleur ami, lui donne le goût de vivre. Mais quand les elfes malfaisants s’en prennent à Navin, elle est contrainte de participer à l’affrontement séculaire entre les alchimistes humains et les créatures. Aidée par Xan, un séduisant jeune homme ayant du sang de fée dans les veines, Donna doit se battre… au risque d’y perdre la vie.

« Les histoires de Faes ne sont pas ce que j’aime le plus, mais j’ai été totalement emballé par ce fantastique livre que j’ai trouvé très sympathique. J’ai adoré cet univers créé par l’auteure qu’habituellement, je n’apprécie pas vraiment. Ce livre n’est pas assez présent sur la blogosphère, ce qui est bien dommage car il vaut vraiment le détour ! C’était une très bonne lecture. »

couv27759702

Psychanalyse des dessins animés

De Geneviève Djénati

Face aux dessins animés, rien d’autre ne compte pour les enfants. Mais savons-nous vraiment ce que nous leur donnons à voir, à rêver, à penser, lorsqu’ils visionnent une cassette ou un DVD, ou lorsque nous les emmenons au cinéma ? Comment choisir le programme qui convient à leur âge, appréhender leur colère, lorsque l’écran redevient noir, comprendre les messages véhiculés par des films aussi différents que Kirikou et la sorcière, les Pokémon ou les productions de Walt Disney ? Pour la première fois un ouvrage étudie les effets que produisent les dessins animés sur le psychisme de l’enfant, révélant ce qui, le plus souvent, nous échappe : ce que voient réellement les tout-petits. et leurs aînés.  En annexe sont présentés et commentés une sélection de vingt-deux dessins animés parmi les plus connus.

« J’ai passé un bon moment, je pensais lire une lecture lourde et il se trouve que c’est l’inverse. La plume et le vocabulaire étant souple, la lecture en était allégée. […] Autant dire que j’ai pris un immense plaisir à lire et à découvrir tout cela, ce dont les dessins animés traitaient vraiment. […] J’ai passé un moment vraiment sympathique, entre dessins animés et assimilation/compréhension de l’enfant. Une compréhension abordable, des exemples concrets, des thèmes intéressants. Je sais que de nombreuses personnes sont intéressées par ce livre, jetez-vous dessus ! »

couv75372389

Nous les menteurs

De E. Lockhart

Une famille belle et distinguée. Une île privée. Une fille brillante, blessée ; un garçon passionné, engagé. Un groupe de quatre adolescents – les Menteurs – dont l’amitié sera destructrice. Une révolution. Un accident. Un secret. Mensonges sur mensonges. Le grand amour. La vérité.

« Des émotions m’ont envahies, des émotions que je n’ai jamais eu durant une lecture et surtout, des émotions que je ne connaissais pas. Jamais je n’ai ressenti cela, frisson, incompréhension, choc, tous mes sentiments se sont emmêlés les uns aux autres. »

 

Les souliers de Noël

55

De Donna VanLiere

Lecture 2017

Résumé : Brillant avocat, Robert sacrifie tout à son travail. Son épouse, ses enfants, il ne leur accorde plus guère d’attention. Au point de se retrouver, à quelques heures de la veillée de Noël, incapable de choisir les cadeaux qui feront plaisir à ses proches. Or, voilà que, dans ce magasin où il fait ses achats, il se trouve nez à nez avec un garçonnet, Nathan, âgé de huit ans, à qui il manque quelques dollars pour offrir à sa mère malade une paire de souliers. Par le miracle d’un geste – et parce que, la nuit de Noël, tout peut arriver -, la vie de Robert va se trouver bouleversée…

Bande1

47

Mon avis : Deux êtres, deux vies, deux familles différentes. Robert vit corps et âme pour son travail, n’accordant que peu de temps à sa femme et ses filles. Nathan est un petit garçon plein de vie dont la mère est malade. Un jour, ces deux personnes qui ne se connaissent pas se croiseront. Pour le meilleur.

Robert est avocat, il travaille sans relâche jusqu’à en oublier sa famille. Ce n’est pas un personnage que j’ai détesté, je l’ai plutôt apprécié. Pourtant, c’est le type de personne à m’agacer, il semblait si perdu dans ses pensées et sa vie que j’ai pu excuser ses défauts. Derrière la bête de travail se cache un ourson tendre, prêt à se sacrifier. Nathan, âgé de 8 ans est vif, très proche de sa maman, il est plein d’amour envers elle. Le lecteur est pris d’affection pour lui, il faut dire que son entourage est aussi très attentif à son bonheur malgré une mère souffrante. Robert et Nathan sont tous les deux des personnages touchants, aussi bien que les secondaires. Chacun apporte quelque chose d’unique à l’histoire.

Ce n’est pas un roman d’action, il ne se passe à proprement dit pas grand chose. Le coeur de ce livre est les sentiments qu’il dégage et qu’il envoie au lecteur. Après tout, en période de Noël, n’est-ce pas ce que nous voulons ? Il y a parfois quelques petites longueurs mais ce détail est si léger quant à la qualité de cette histoire. Je qualifierai l’atmosphère de « réelle ». Le terme évoqué montre le réalisme de notre vie quotidienne, la femme désespérée qui souhaite quitter son mari, une famille qui perd un membre, une réconciliation. Tout de cette histoire pourrait être réel.

J’ai peu l’habitude d’aborder ce point mais lorsque j’en parle, accrochez-vous bien. La plume de Donna VanLiere est douce, délicate. Elle possède la faculté d’être délicieuse à chaque mot, à chaque parole. Toute tristesse est adoucie, toute joie est accentuée. Le roman n’aurait pas été ce qu’il est sans avec une autre plume que celle-ci.

Un régal. Je savais cette histoire triste mais elle ne se résume pas qu’à cette émotion. Elle exprime le changement, le meilleur, l’avenir. J’ai aimé de ce livre tout le côté réalisme dans lequel le lecteur peut parfois s’identifier. Les personnages sont tendres et attachants, la plume est divine, la morale est belle. Une jolie petite histoire de Noël qui donne de l’espoir. Ce livre possède une suite, il s’agit d’un tome indépendant, que j’achèterai et lirai sûrement le Noël prochain.

★★★★★★★★★★

525542ColdWinterChallenge4medium232df30ca0d813004a4089ac58f1acaa

Civilisations Disparues

54

De Collectif

Quentin Foureau, Mathieu Rivero, Victor Fleury, Aaron Judas, Jeanne Sélène, Patrick Godard, Andréa Deslacs, Barbara Cordier, Pierre Brulhet, Florent Naud, Floriane Soulas

Lecture 2017

Résumé : Les siècles passent, les peuples aussi, mais restent dans les esprits. Leurs croyances hantent toujours la terre. Qui sont-ils vraiment ? La question demeure. Toutes ces cultures à demi ensevelies fascinent en nourrissant nos peurs les plus primales. Momie vengeresse, temple abandonné, talisman maudit, rituel du fond des âges ; autant de thématiques exploitées par les auteurs du fantastique. Certains, comme H.P. Lovecraft, ont fait la synthèse de ce qui nous plaît tant en inventant un monde inconnu et menaçant tapi sous l’océan. Cette anthologie propose un retour aux sources du genre en même temps qu’un voyage vers nos origines. Au détour d’événements aussi étranges qu’inquiétants s’éveilleront les Celtes d’Irlande et leur peuple légendaire, les Leuques gaulois, les Scythes, la magie vaudou, les guerriers Vikings, les curieuses statues de l’île de Pâques, les Étrusques, les Incas, la glorieuse Byzance, les Égyptiens et les Nabathéens. De la civilisation attendue à la moins connue, Civilisations Disparues propose des nouvelles en accord avec les dernières sources historiques, mais où le doute n’est jamais très loin. Serez-vous prêts à venir troubler le sommeil des Anciens ?

46

Bande

Je remercie les Éditions Luciférines de m’avoir envoyé cet ouvrage.

Mon avis : Partons à la conquête des civilisations disparues. Certaines résonnent dans notre esprit comme les Vikings ou les Incas, d’autres sont inconnues. Un récit riche en découverte et en redécouverte de ces peuples oubliés.

J’ai de nombreuses choses à dire sur cette lecture. Tout d’abord, je trouve le concept d’amener sur un plateau les civilisations disparues très intéressant. En effet, nombreux d’entre nous ont oublié les Byzantins et autres communautés éteintes. L’idée de base est excellente et cela forge des connaissances inattendues au lecteur. Sous forme de nouvelles, les auteurs parlent de peuples différents et variés.

Dans l’ensemble, les nouvelles étaient toutes intéressantes, bien que dans mon cœur, certaines sont sorties du lot. Je pense notamment à Barbara Cordier que j’ai trouvé ingénieuse et dont la plume m’a, une fois de plus de plus, envoûté. Pierre Brulhet avec un sujet absolument magique que j’ai dévoré et à Jeanne Sélène pour sa nouvelle enrichissante en connaissances. Quelques autres m’ont moins plus, notamment au niveau rythmique, certaines contenaient quelques longueurs et un manque d’action.

La nouvelle est poursuivie par quelques pages d’histoire où nous apprenons les rituels et caractéristiques des peuples étudiés. Ces parties historiques sont de vrais atouts à cet ouvrage, courtes avec l’essentiel et très intéressantes. Elles complètent les nouvelles « fictives » et permettent de se projeter mieux au sein des civilisations. Des recherches ont été effectué et le contenu est de qualité.

Je suis ravie de cette lecture. J’ai retrouvé des peuples que j’avais oublié et fait connaissance avec certains que je ne connaissais pas. J’ai appris de chacune des civilisations et enrichie mes connaissances avec cet ouvrage. Les passionnés d’Histoire y trouveront leur compte et les autres également.

★★★★★★★★★★

La petite fille aux allumettes

53De H. C. Andersen

Lecture 2017

Résumé : La veille du Jour de l’an, une petite fille marche seule et pieds nus dans le froid et dans la neige en serrant contre son cœur une petite boîte d’allumettes. Personne ne fait attention à elle : les passants sont pressés de rentrer chez eux préparer la fête. Pour tenter de se réchauffer un peu, la petite fille craque une première allumette, puis une autre…

 

Bande

45

Mon avis : Seule la veille du Nouvel an et n’ayant pas réussi à vendre d’allumettes, la petite fille est contrainte de rester dans la rue. Pour se réchauffer, elle craque les petites allumettes invendues, espérant que son souhait se réalise.

Difficile de ne pas se lier d’amitié pour cette petite dont l’histoire est triste. Seule la veille du Nouvel an, errante dans le froid et le noir, je me suis attachée à elle, si douce et si innocente. Aucun individu ne s’arrête pour l’aider, elle est isolée parmi toutes les personnes rentrant chez elles faire la fête. Cela montre un certain égoïsme de la population qui juge cette petite fille comme étant invisible. Le lecteur ne peut qu’être peiné de cette situation écœurante.

L’histoire est très courte mais bien remplie, on ne s’ennuie pas, tout s’enchaîne. J’ai bien aimé ce petit conte malgré la tristesse et les dénonciations qu’il dégage. En effet, ce livre fait référence à l’égoïsme des classes plutôt populaires et à la pauvreté de la petite fille. Connaissant cette histoire, je redoutais le moment fatidique où la fin me ferait mal au cœur. Un petit conte bien triste à découvrir.

★★★★★★★★★★

525542ColdWinterChallenge4medium

Casse-Noisette

52

De E. T. A. Hoffmann

Lecture 2017

Résumé : Le soir de Noël, Marie s’endort, entourée de ses cadeaux. Elle a couché Casse-Noisette, le pantin de bois, dans un lit de poupée. Mais, lorsque l’horloge sonne le douzième coup de minuit, les jouets s’animent ! Casse-Noisette se prépare à affronter le terrible Roi des Rats pour sauver une princesse victime d’une affreuse malédiction. Marie, qui assiste au combat, se retrouve entraînée dans une aventure fantastique et périlleuse…

Bande

44

Mon avis : Noël est arrivé dans la famille Stahlbaum, Marie, Fritz et Louise ont été gâté. Un nouvel arrivant a agrandit le foyer, il s’agit d’un Casse-Noisette à l’allure très laide. Marie se prend beaucoup d’affection pour le jouet. Le soir de Noël, à minuit, la magie opère et le Casse-Noisette s’anime, prêt à mener une guerre contre le Roi des Rats.

Il faut savoir que cette histoire date du 19ème Siècle, il est donc normal que cet ouvrage reflète l’éducation d’autrefois. Marie est jeune fille (peut-être une enfant, je n’ai pas bien saisie cette information) gentille, sage et très attentionnée auprès de ses jouets. Elle aime en prendre soin, particulièrement du Casse-Noisette. À cette époque, les jeunes filles devaient être douce avec leurs poupées, sûrement une éducation pour le futur rôle de mère qu’elles devraient tenir. Fritz, le petit frère de Marie est turbulent, un poil agressif et moqueur, jouant avec des petits soldats dans le but de suivre la lignée de son père ou suivre le modèle masculin du 19ème Siècle. Casse-Noisette n’est pas un personnage que j’ai apprécié, je n’ai presque rien appris sur lui.

J’espérais rêver et m’émerveiller auprès de Casse-Noisette mais j’avais oublié un détail : le langage soutenu du 19ème Siècle. Cela m’a posé de nombreux soucis de projection dans l’histoire car certains mots m’étaient inconnus et la tournure des phrases étaient difficile à lire. Cela a provoqué des longueurs et parfois un ennui.

Je n’ai pas été emballé par cette histoire, le vocabulaire étant complexe. Je ne trouve pas ce livre adapté à des enfants dû à la difficulté de compréhension du texte. Munissez-vous d’un dictionnaire avant de le commencer. Je n’ai pas réussi à me projeter mais j’ai eu un aperçu de l’éducation sévère et précise à cette époque-ci. Je suis triste de ne pas avoir apprécié d’avantage.

★★★★★★★★★★

525542ColdWinterChallenge4medium