Brûlée vive

107

De Souad

Lecture 2018

Résumé : Souad à 17 ans, elle est amoureuse. Dans son village comme dans beaucoup d’autres, l’amour avant le mariage est synonyme de mort.  » Déshonorée « , sa famille désigne son beau-frère pour exécuter la sentence.
Enfermée dans la chambre voisine, Souad a entendu la condamnation. Le lendemain, elle est en train de laver du linge dans la cour de sa maison. Son beau-frère approche, elle est terrifiée, il l’asperge d’essence, il craque une allumette, elle est brulée vive.
Aux yeux de tous, cet homme est un héros. C’est ce que l’on appelle un « crime d’honneur ». Ce n’est en fait qu’un lâche assassinat. L’exécutant ne risque rien, il n’est presque jamais poursuivi, encore plus rarement condamné. Plus de cinq mille cas sont répertoriés chaque année dans le monde, bien d’autres ne sont jamais connus.
Atrocement brûlée, Souad a été sauvée par miracle. Elle a décidé de parler pour toutes celles qui aujourd’hui risquent leur vie. Pour dire au monde la barbarie de cette pratique. Elle le fait au péril de sa vie car l’atteinte à « l’honneur » de sa famille est imprescriptible.

Bande1

101

Lecture commune avec Misscobook

Mon avis : À ses 17 ans, Souad commet l’irréparable aux yeux de sa famille. Elle tombe enceinte de l’homme qu’elle doit épouser. Avoir un enfant avant le mariage est un déshonneur pour  la famille, le père de Souad demande à son beau-fils de la tuer.  Très affaiblie, elle résiste à ses blessures.

Souad est une petite fille et une femme qui m’a touché. Privée de nombreuses choses dans son pays, la Cisjordanie en 1950-1960, où les femmes vivent dans des conditions épouvantables, Souad se laisse allée à la tentation de l’amour. Elle rencontre son futur mari avant le mariage mais les femmes n’ont pas le droit de voir secrètement un homme. Lors de ces rendez-vous cachés, elle tombe enceinte. Souad m’a ému parce que malgré son enfance et son passé douloureux, elle désire vivre libre et fonder ses rêves les plus chers. On suit à travers ce témoignage sa reconstruction physique et psychique, sa magnifique évolution.

À travers ce livre, j’ai pu comprendre et découvrir les conditions des femmes en Cisjordanie à une autre époque, cela a enrichi mes connaissances. Je suis admirative de la traversée de Souad entre son passé et qui elle est aujourd’hui. Ce témoignage est émouvant, très fort. J’ai passé un bon moment, à accompagner Souad sur son chemin vers la liberté. Un livre à lire, son histoire doit être connue. Cette histoire n’est pas que la sienne, elle est aussi celle de toutes ses femmes parties trop tôt.

★★★★★★★★★★

Publicités

Oubliée

106

De Eva Erben

Lecture 2018

Résumé : Eva, mère de famille, est sollicitée par l’institutrice de l’un de ses enfants à témoigner de son enfance. En effet, elle est juive et a vécu la déportation lorsque son pays, la Tchécoslovaquie, fut envahi par les Nazis le 15 mars 1939. Quarante ans plus tard, elle va accepter de parler, de raconter ses années de cauchemar, avec beaucoup de simplicité et de délicatesse. La vie terrible du camp bien sûr, la mort de ses parents, mais aussi sa fuite, l’hébergement en cachette dans une famille, la fin de la guerre, les retrouvailles avec une lointaine famille qui ne la comprend pas et ce qui la conduit à venir s’installer en Israël.

Bande1

100

Je remercie les Éditions L’école des loisirs pour l’envoi cet ouvrage.

Mon avis : Eva Erben nous livre son douloureux passé. Née dans une famille juive, elle et sa famille sont déportées dans un camp de concentration où sa vie va basculer. Survivante, c’est dans la classe de son fils qu’elle racontera pour la première fois son histoire avec un grand H.

Je lis beaucoup de témoignages car ils ont tous quelque chose à nous apprendre. Chaque histoire transmet des connaissances, des informations, des révélations. La Seconde Guerre Mondiale est l’une des périodes historiques qui m’intéresse, principalement les récits des survivants, je pense qu’il est important de prendre conscience de leur histoire.

Durant ma lecture, je me suis aperçue que l’autrice allait peu en profondeur dans ce qu’elle nous livrait, elle n’entrait pas dans les détails. Pour ma part, j’aime les précisions dans les témoignages, cela m’aide à mieux comprendre et à m’enrichir de connaissances. J’aurai aimé en savoir plus sur les sentiments de Eva Erben, cela m’a un peu déçu. En réfléchissant, je me suis aperçue que ce manque de détails était une absence d’informations potentiellement choquantes à lire pour les âmes sensibles et qu’il était possible pour des enfants et adolescents de lire un ouvrage sur la Shoah et les camps de concentration. J’ai lu plusieurs livres sur ce thème et Oubliée est le seul à être aussi « doux » dans la tournure des phrases.

En tant qu’adulte, j’attendais plus de profondeur au récit et plus de sentiments mais d’un autre côté il est parfait pour présenter aux enfants et adolescents cette période sans les brusquer ou les choquer. Comme chaque témoignage, ce livre mérite d’être lu.

★★★★★★★★★★

Sauveur et fils, tome 2

105

De Marie-Aude Murail

Lecture 2018

Résumé : Côté jardin, Sauveur mène sa vie avec son fils Lazare, 9 ans et il a quelque espoir de reconstruire une famille avec Louise et ses deux enfants. Côté ville, Sauveur reçoit ses patients : Ella, qui se travestit en garçon, Blandine, qui se shoote aux bonbons, Samuel, qui ne se lave plus, etc. Mais n oublions pas pour autant les autres espèces animales dans cette saison 2. Vivent les hamsters, les ouistitis, et en guest-star : Pépé le putois !

Bande1

99.jpg

Mon avis : Sauveur a bon espoir de faire sa vie avec Louise et ses enfants, ce qui n’est pas pour déplaire à son fils Lazare. Dans ce deuxième opus, nous retrouvons d’anciens patients comme Blandine et Ella mais également de nouvelles personnes très atypiques.

Mon avis sur Sauveur reste le même que lors du tome 1, il est dévoué à ses patients, gentil et possède un humour particulier. Après quelques réflexions, je me suis aperçue que ce roman nommait de nombreux clichés sur les psychologues, ce qui m’a parfois un peu dérangé. Je pense que c’était volontaire de la part de Marie-Aude Murail, de jouer avec une vision erronée et stéréotypée. Ici, Lazare m’a un peu agacé, je l’ai trouvé bien plus enfantin que dans le premier tome, ce qui est logique puisque ce personnage n’a que huit ans mais je l’ai trouvé très répétitif dans ses propos. Louise est un personnage que l’on découvre peu à peu, elle est presque touchante car elle a dû mal à se faire une place dans le foyer de Sauveur et à comprendre sa fille. C’est une femme perdue, timide et qui n’a pas confiance en elle, j’espère la retrouver de manière plus développée dans la suite de la saga, je pense que c’est un personnage très intéressant qui mérite approfondissement. Concernant les patients de Sauveur, je trouve que chacun possède une histoire « tirée par les cheveux », certes cela peut arriver dans la vraie vie et de plus, il s’agit d’un livre jeunesse mais quelques fois, j’ai levé les yeux au ciel. Les patients ont un réel problème que l’autrice amplifie, certainement pour tenir le lecteur en haleine même si cela ne m’a pas convaincu.

L’atmosphère du livre est très conviviale même s’il traite de psychologie et des soucis des patients. Un air enfantin règne sur ce roman, c’est agréable. Certains passages sont captivants, d’autres moins. Je ne m’y attendais pas mais lors de ma lecture est survenu un coup de mou, heureusement il n’est pas resté longtemps et j’ai repris le fil rapidement. C’est une saga douce, à lire lorsque l’on veut se vider la tête ou faire une pause entre deux grosses lectures.

Je suis plutôt satisfaite même si j’ai moins apprécié ma lecture que lors du premier tome. Je lirai la suite de la saga petit à petit.

★★★★★★★★★★

Le Renard de Morlange

104

De Alain Surget

Lecture 2018

Résumé : Violences, humiliations : rien n’arrête le cruel comte de Morlange. Rien ? Jusqu’au jour où un vieil ermite lui prédit que, s’il ne change pas sa conduite, il sera transformé en jeune renard les nuits de pleine lune… tout en conservant son esprit humain, et ainsi jusqu’à ce qu’il ait fait pénitence ! Si Renaud de Morlange est un fin chasseur, renard a, lui, bien des choses à apprendre pour affronter les dangers de la forêt…

Bande1

98

Mon avis : Le comte de Morlange est humain malgré sa fourrure rousse et blanche. Il n’a pas toujours été animal, à vrai dire, il adore la chasse. Étant un homme d’une forte cruauté, un vieillard l’a changé en renard afin de le punir.

Le comte est un personnage méchant, au fur et à mesure de la lecture, il s’assagit et se rend compte que ses actes sont ignobles. Mathilde, femme du comte est quant à elle également mauvaise, cependant il y a une raison à tout cela. Je me suis un peu attachée au renard décrit dans ce récit, il y a là un aspect de survie et une prise de conscience d’une gentillesse cachée.

J’ai lu ce livre pour la première lorsque j’avais environ 14 ans. Aujourd’hui j’en ai 22 et ma première impression est restée la même : difficile de rentrer dans l’histoire durant les premières pages car le langage est très soutenu avec un vocabulaire peu commun. Après un temps d’habituation, cela allait mieux.

Ce petit livre me rappelle fortement le conte de La Belle et la Bête, un homme cruel qui se fait transformer pour sa méchanceté et apprend de ses erreurs. Je suis mitigée quant à ma lecture, certains passages m’ont paru très long, notamment lors des moments de chasse du comte ou lorsque celui-ci était sous forme de renard, mais j’ai apprécié les autres, principalement avec Mathilde que je voulais comprendre, d’où lui venait sa haine pour son mari ?

À l’adolescence, j’avais adoré ce livre, aujourd’hui je n’irais pas jusqu’à employer ce terme puisque ma lecture n’était ni géniale ni atroce. Je dirais que je suis moyennement convaincue, je pense cependant qu’il plaira fortement aux amateurs de livres se passant dans une époque antérieure, le vocabulaire y est adapté pour un certain réalisme.

★★★★★★★★★★

Vagin Tonic

104

De Lili Sohn

Lecture 2018

Résumé : De la réalité anatomique, aux mythes qu’il véhicule : une étude détaillée du sexe féminin, à la fois personnelle, scientifique et humoristique.

 

 

Bande1

97

Mon avis : Dans notre société, il existe des sujets tabous. Ces sujets « cachés » entraînent donc un manque d’informations. Lili Sohn traite dans cette jolie bande-dessinée de l’anatomie féminine, de la contraception, du cycle menstruel, de la contraception et bien d’autres sujets.

Ce livre m’a d’abord attiré grâce à sa couverture flashy et aux illustrations très colorées. Lorsque je l’ai feuilleté, j’ai trouvé les sujets abordés vraiment intéressants et le travail esthétique d’une bonne qualité. Je me suis dit que, moi qui n’ai pas l’habitude de lire sur ces thèmes-ci, j’allais me laisser tenter.

L’auteure le dit elle-même, il y a de nombreuses choses que nous ne savons pas sur le corps de la femme. J’ai pu constater qu’il me manquait quelques connaissances en la matière et j’ai rattrapé mon retard avec le travail de Lili Sohn. Les sujets sont bien exploités, agrémentés d’exemples ou d’anecdotes. Si un ouvrage est capable d’apprendre des choses au lecture, cela signifie que le livre a été bien travaillé.

De plus, il y a une partie historique notamment sur la découverte de telle ou telle partie du corps, les anciens préservatifs etc que j’ai trouvé très intéressante. Non seulement le lecteur découvre ce que l’on sait du corps aujourd’hui mais également ce qu’il se passait autrefois.

C’est un livre que j’ai vraiment apprécié, je suis ravie de ma lecture. Je pense que ce récit est également un moment de partage, c’est pour cela que parfois, j’ai abordé quelques sujets avec mon petit copain. Je dis cela car étant de sexe féminin, j’ai communiqué avec une personne de sexe masculin sur tout ce qui touche la femme. Ce livre ne s’adresse pas qu’à un public féminin, tout le monde peut y avoir accès.

★★★★★★★★★

Summer Kids

103

De Mathieu Pierloot

Lecture 2018

Résumé : Pour Antoine et ses amis, l’été qui commence sépare les années lycée de l’entrée à l’université. Si tous (Mehdi, Hannah, Alice) savent déjà ce qu’ils vont faire, ce n’est pas son cas. En pleine incertitude, y compris familiale car sa mère a un nouveau compagnon qui ne lui plaît guère, Antoine broie du noir depuis qu’Hannah et lui ont rompu. Faute de mieux, entre deux fêtes trop arrosées, il se console dans les bras d’une jolie blonde et accepte un petit boulot dans une maison de retraite. Mais le temps presse, et il faudra bien qu’il décide ce qu’il veut faire de sa vie, avec ou sans Hannah.

Bande1

96

Je remercie les Éditions L’école des loisirs pour l’envoi cet ouvrage.

Mon avis : Antoine s’est séparé de Hannah. Alors que ses amis savent où aller et quoi faire après le lycée, le jeune homme est perdu. Il décroche un petit boulot dans une maison de retraite et sympathise avec une jeune femme. Et Hannah alors ?

Antoine est le personnage principal de cette histoire. C’est un garçon un peu perdu autant sur le plan amoureux que sur le plan professionnel/scolaire. Je n’ai pas accroché avec lui pour la simple et bonne raison que son monde tourne autour de Hannah, son ex. Je suis bien d’accord que lorsqu’on est amoureux, il est difficile de penser à autre chose mais ce n’était pas plaisant à lire et j’avais la sensation d’être témoin d’un harcèlement envers elle et d’une forme d’obsession. Je sais que de nombreuses personnes peuvent aimer ce type d’histoire, il s’agit ici uniquement de mes goûts et de mes impressions personnelles.

J’aime prendre parfois prendre des risques lors de mes lectures, qu’elles soient bonnes ou non, cela reste des découvertes. Ce roman ne fait pas parti de mon univers mais j’étais intriguée sur les choix d’Antoine. Nous sommes bien dans une atmosphère qui rappelle l’été. Au niveau du rythme, certains passages étaient très intéressants, je me régalais tandis que d’autres étaient vraiment moins bien. Je suis donc mitigée sur la totalité du roman.

Je conclus par une note décevante. La fin est mignonne, cependant, mon ressenti a été « tout ça pour ça ? ». Je m’attendais à un dernier chapitre un peu plus détaillé et recherché. Je pense que ce roman s’adresse d’avantage aux jeunes adolescents, adolescents et adultes ouverts à la jeunesse.

★★★★★★★★★★

Nous les filles de nulle part

102

De Amy Reed

Lecture 2018

Résumé : À : destinataires cachés
De : LesFillesdeNullePart
Chères amies,
Vous en avez marre ? Vous avez peur ?
Vous en avez marre d’avoir peur ?
Vous êtes en colère ?
On sait ce qu’ils ont fait. Spencer Klimpt, Eric Jordan et Ennis Calhoun. On sait qu’ils ont violé Lucy. On sait qu’ils ont fait du mal à d’autres, probablement beaucoup d’entre nous. On sait qu’ils recommenceront.
Vous êtes prêtes à agir ? À ne plus vous taire ?
Rejoignez-nous. Ensemble nous sommes plus fortes qu’eux.
Nous ne nous tairons plus.
Nous les Filles de Nulle Part.

Bande1

95

Mon avis : Lucy a été violé et personne ne l’a cru. On lui a tourné le dos et on a préféré taire ses paroles. Nous les filles de nulle part sont présentes pour rétablir la vérité et dénoncer les agresseurs.

Nous suivons trois personnages, Rosina, Grace et Erin. La première est une jeune fille débordée par son contexte familial. La seconde est nouvelle dans l’enceinte de l’école mais elle a déjà entendu parler de l’affaire Lucy, c’est une adolescente déterminée. Quant à Erin, elle m’a parfois fait rire. Cette jeune fille est autiste asperger et cache un secret. Je ne me suis attachée à aucun des personnages, j’ai trouvé que tout le récit manquait d’émotions pour que je puisse m’identifier à quelqu’un.

Nous alternons le récit avec les points de vue des trois personnages cités ci-dessus. Cela m’a un peu troublé car je m’attendais à suivre une seule et même personne. Le rythme quant à lui est assez lent, il se passe très peu de choses dans ce roman et c’est là où est mon regret. En effet, la dénonciation du viol est un thème qui me touche mais je n’ai ressenti aucune émotion, le récit était froid et quelconque. La culture du viol est abordée en surface mais pas en détail, ce que j’ai trouvé dommage.

J’aurai aimé que cette lecture me transporte, j’aurai aimé pleurer et être en colère. Le seul élément vraiment bien fait est la manière dont les garçons de ce livre parlent des filles, j’ai trouvé cela vraiment machiste et cela apportait un côté réel. Bien entendu, tous les hommes ne sont pas comme cela mais nous parlons ici d’un roman où les garçons d’un lycée traite les filles avec un non-respect intense.

Cette lecture est une déception. J’en ai entendu tellement de bien que j’idéalisais ce livre. Redescendue sur Terre, je pense que les émotions sont importantes pour un tel sujet. Sans sentiment, il est difficile pour le lecteur de se sentir concerné. Vraiment dommage.

★★★★★★★★★★

L’Enfermement

101

De Florence Henry

Lecture 2018

Résumé : Longtemps, Océane fut cette enfant recroquevillée sur elle-même, qui ne regardait personne et semblait compter les étoiles.

Dès la maternelle, médecins et instituteurs sont formels : l’enfant est autiste, aucun espoir d’amélioration n’est à attendre. Révoltée, Florence déscolarise Océane et met toute sa vie entre parenthèses pour se consacrer à sa fille.

Dix heures par jour, elle improvise des jeux, des consignes, des mises en scène. L’apprentissage devient acharnement. Mais bientôt, le miracle se produit : pour la première fois, Océane se met à rire. Elle renaît au monde…

Pendant six ans, Florence va mener cette guerre totale et solitaire. Malgré les obstacles, les jugements, elle ne lâche rien, bouleversée par les progrès spectaculaires de sa fille.

En septembre 2013, Océane réintègre enfin l’école. elle a douze ans. Brillante élève, elle prépare aujourd’hui son bac S et rêve de devenir astronome.

Une formidable leçon de vie, d’amour et de courage

Bande1

94.jpg

Je remercie XO Éditions pour l’envoi cet ouvrage.

Mon avis : Florence Henry se bat, pour sortir sa fille Océane de l’autisme, pour vaincre les injustices, vaincre la différence et le rejet. Océane, déscolarisée, découvre la stimulation et les jeux grâce à sa maman. Le combat face à l’autisme est lancé.

Je suis heureuse d’avoir découvert ce témoignage. Tout d’abord, l’autisme a toujours été flou dans ma tête et grâce à ce livre, j’en sais davantage sur ce handicap. Florence Henry nous délivre ses difficultés, ses doutes et son amour pour sa fille.

Je suis passée par deux émotions : la tristesse, celle de lire et de réaliser les réactions et actes de certaines personnes et la colère face à cette injustice, celle qui condamne les personnes autistes à rester dans ce handicap et celle du rejet d’une différence.

À mes yeux, ce n’est pas seulement un témoignage, c’est aussi une aide, un soutien, un exemple et un espoir. En effet, tout au long du livre, la maman d’Océane nous explique les stimulations et les jeux qu’elle a utilisés afin de sortir sa fille de son handicap. Je trouve cela vraiment intéressant puisque cet ouvrage peut permettre à d’autres familles de trouver un repère, de refaire les exercices de Florence Henry avec le membre de la famille concerné par l’autisme. De plus, Florence Henry et Océane sont un exemple de courage et de persévérance, leur histoire est si belle et si émouvante que cela redonne espoir. De l’espoir, il en faut, et je pense sincèrement que ce livre mérite d’être lu par le plus grand nombre.

Mon petit regret est celui de ne pas avoir eu plus de mots sur le quotidien d’Océane aujourd’hui, sur son ressenti en terminale S, ses projets, ses rêves. Pour conclure, je suis vraiment heureuse d’avoir découvert ce livre qui me faisait très envie. Chaque témoignage apporte quelque chose. J’ai appris ce qu’était l’autisme, j’ai appris que l’on pouvait se sortir de ce handicap, j’ai appris que l’espoir et l’amour sont importants pour mener un combat. Ce livre est magnifique. Des petites larmes de bonheur ont coulé à la fin du récit.

★★★★★★★★★★