Mes Perles [01]

Sans titre 1

Bonjour. Bienvenue dans ce premier rendez-vous pas du tout original. Un article favori tout simplement. Certes, l’imagination n’est pas débordante mais ici, nous allons parler livres et surtout découvertes.

couv58851159Le chaperon rouge

De Sarah Blakley-Cartwright

Le village de Daggerhorn semble sommeiller au creux de la vallée. Depuis des générations, le Loup qui menace sa tranquillité est tenu à l’écart grâce à un sacrifice mensuel. Mais aujourd’hui, plus personne n’est à l’abri. Et la peur rôde… Depuis la mort de sa sœur, la plus douce des jeunes filles, Valérie est inconsolable. Henry, le superbe fils du forgeron, tente de gagner ses faveurs, mais le cœur indompté de la belle bat pour un autre garçon : Peter, le bûcheron exclu du groupe, qui lui offre des escapades palpitantes loin du cocon familial. Un beau jour, un chasseur de loups de passage dans la région fait une terrible révélation qui provoque la stupeur des villageois : la Bête qui les terrorise depuis des années vit parmi eux. Tout le monde devient suspect. Bientôt, on comprend que seule Valérie peut entendre la voix du Loup. Et celui-ci exige qu’elle le rejoigne avant que le sang coule… et que tous ceux qu’elle aime disparaissent.

« Les pages se tournent à une vitesse folle ». Je garde un magnifique souvenir de ce livre. Un conte revisité du Petit chaperon rouge remastérisé dans une sauce bien plus terrifiante et sombre. 

couv21120076Mélinda

De Shalane Mourtialon

Une jeune adolescente tente, avec l’aide de son frère, de survivre à son passé. Mais un élément inattendu menace de détruire leurs efforts. Tous autour de la jeune fille semblent fragiles et inconscients du danger qui les guette. Elle va pourtant devoir tout mettre en oeuvre pour les sauver. Et si Mélinda se rendait compte que même l’amour ne peut changer ce que nous sommes vraiment, elle qui s’y est pourtant tant de fois raccrochée ? La mort est peut-être, après tout, la seule issue…

« Vérité après vérité, suspense après suspense, nous nous laissons embarquer dans ce tourbillon de mots, nous en voulons encore et toujours plus. Nous nous logeons au cœur d’une histoire dramatique et émouvante. Je ne rajouterai qu’une seule chose, laissez-vous séduire pour ce qui est pour moi, un véritable coup de cœur. »

couv36570675Comment neutraliser les profils complexes

De Marwan Mery & Laurent Combalbert

Comment contrer la mauvaise foi ou raisonner un paranoïaque ? Comment faire avec un patron pervers ? Que dire à un suicidaire du haut d’un immeuble ? De manière inédite, cet ouvrage propose d’entrer en contact mais aussi de stabiliser, d’induire le changement ou de neutraliser les profils complexes. Pour faire face à des situations du quotidien (conflit de voisinage, désaccord avec son conjoint, son patron …), mais aussi à des situations difficiles (prises d’otages, conflits sociaux, négociations complexes …), les auteurs ont modélisé une méthode pour gérer ceux qui adoptent une attitude qui nuit à la relation. En s’appuyant sur leur parcours hors du commun et en nourrissant leur propos d’expériences vécues, Marwan Mery et Laurent Combalbert ont mis au point une classification unique des profils toxiques et formulent, sur le fond, leurs conseils de pro.

« Il s’agit pour moi d’une petite pépite, et que même sans être étudiant en psychologie, ce livre est abordable à tous et très compréhensible. À mon sens, il ne faut pas passer à côté de cette merveille. Il s’agit avant tout d’un livre dont le but est d’aider, de conseiller et de donner quelques pistes afin d’améliorer ou se sortir de certaines situations compliquées avec des personnes auxquelles nous ne savions pas comment réagir. »

couv2994353Addict

De Jeanne Ryan

Un jeu sans règle ni pitié. Qu’êtes-vous prêt à perdre pour gagner ? Vee, dix-sept ans, est sous l’étroite surveillance de ses parents depuis qu’ils l’ont retrouvée quelques mois auparavant endormie au volant de la voiture familiale, dans le garage, moteur allumé. Elle a beau plaider l’accident et non la tentative de suicide, elle n’a pas le droit de sortir sauf pour jouer son rôle de maquilleuse-costumière dans la production théâtrale du lycée. Un soir, elle décide de relever l’un des défis proposés par ADDICT, jeu trash de télé réalité diffusé sur le Net qui promet des cadeaux somptueux contre des paris toujours plus pervers. Mais voilà qu’elle est sélectionnée, à sa grande surprise. Pour se sentir enfin vivante, Vee va alors accepter des défis de plus en plus malsains… Jusqu’à quelle dose d’adrénaline pourra-t-elle survivre ?

« Le jeu Addict en lui-même, comme son nom l’indique, rend le lecteur autant addict que les participants. Même s’il s’agit d’un divertissement trash, je crois que j’aurai aimé y participer ou être spectatrice. Je suis triste de refermer cet univers si particulier »

Toile d’@raignée

26

De Calouan

Lecture 2017

Résumé : Sancie est une adolescente ordinaire de treize ans… presque quatorze. Elle habite avec ses parents et sa grande sœur Béatrix, va au collège et partage son temps libre avec ses copines Mathilde et Fantine. Tout irait pour le mieux si son entourage cessait de la considérer comme une gamine. Sa vie bascule quand elle rencontre Arthur, un jeune homme de dix-neuf ans, et plus encore lorsque Peterpan, un adolescent de dix-sept ans, devient son confident sur Internet. Pourtant, elle n’a pas été réellement honnête avec ce dernier : elle lui a menti sur son âge par crainte qu’il se détourne d’elle. Une relation fondée sur le mensonge peut-elle durer ?

Bande

Je tiens à remercier les Éditions de la Rémanence pour cet envoi.

Mon avis : Sancie a presque quatorze ans. À cet âge, on s’intéresse aux garçons, aux copines, aux sorties. À l’adolescence, on se cherche, on se découvre et on grandit. Son cœur balance pour Arthur, ce jeune homme si mature et intéressant tandis que de l’autre côté se trouve Peterpan, ce garçon qui tchatte avec elle derrière un écran d’ordinateur. Les confidences éclosent, les sentiments apparaissent, les doutes puis vient le grand jour.

Sancie est une jeune adolescente, collégienne, celle-ci aime se faire passer sur internet pour plus jeune que son âge, honteuse d’être considérée comme une « enfant ». Calouan a formidablement travaillé cet univers adolescent, je me suis retrouvée en Sancie, à parler et à penser garçons sans arrêt. Se reconnaître dans un personnage est toujours une bonne chose à mon avis, cela permet une certaine proximité. Peterpan, cette personne qui se cache derrière un pseudo, que l’on ne connaît qu’au travers de messages internet. Manipulateur, je l’ai trouvé louche immédiatement. Là encore, l’auteur offre au lecteur une image plutôt fréquente des inconnus sur le web et des dangers qu’ils peuvent représenter. J’ai apprécié Arthur, ce bel homme qui plaît fortement à Sancie. Dix-neuf ans, mature, je me suis vite attachée à lui puis mon attachement pour lui s’est atténué petit à petit lorsque je me suis aperçue que celui-ci était bien trop mûr, cela en devenait agaçant tant de maîtrise de soi. Parlons d’un dernier personnage tout aussi important, Grégoire. Fidèle, un brin harceleur (tout en gentillesse bien-sûr), attachant. Un garçon au grand cœur.

Le début du roman m’a paru long, Sancie énumérait ce qu’elle aimait dans la vie et cela ne m’a pas vraiment convaincu ni intéressé. Après quelques chapitres, je suis rentrée dans le vif du sujet, les garçons, l’adolescence, les dangers et Internet. En effet, Calouan dénonce et montre les risques sur les réseaux sociaux/sites de rencontre. Ce thème m’a plu, tant de jeunes se font avoir à cause de leur naïveté manipulée par l’interlocuteur.

Une fois les événements enchaînés, impossible de m’arrêter dans ma lecture. Le suspense était présent jusqu’au bout et pas une fois je n’ai deviné ce qui allait se passer. Bonne intrigue de l’auteur. Malheureusement, la fin m’a laissé perplexe, le texte s’est arrêté brutalement, comme si l’histoire n’était pas finie alors que j’avais bel et bien terminé ma lecture. Je suis frustrée de cette conclusion hâtive.

En fouinant un peu, j’ai trouvé plusieurs commentaires sur différents sites affirmant que la lecture de ce livre était jeunesse. Négatif. Je sais détecter le jeunesse et nous étions ici dans une lecture adolescente. Il est vrai que l’aspect teen est très présent et cela plonge le lecteur au cœur même de l’histoire mais il n’y a rien d’enfantin dans ce livre. Je trouve cette lecture plutôt mature, à vrai dire. Elle fait réfléchir sur les conséquences et des dangers, qu’il faut se méfier des gens sur Internet. Sancie, personnage principal apprend de ses erreurs et le lecteur prend conscience de tout cela. J’ai dévoré ce livre en un jour sans m’en apercevoir.

★★★★★★★★★★

Au cœur des émotions de l’enfant

25

De Isabelle Filliozat

Lecture 2017

Résumé : Que faire devant les larmes ? Que dire face aux hurlements ? Comment réagir vis-à-vis des paniques ? Les parents sont souvent démunis devant l’intensité des émotions de leur enfant. Ils cherchent volontiers à les calmer, à faire taire les cris, les pleurs, l’expression de l’émoi. Or, l’émotion a un sens, une intention. Elle est guérissante. Ce livre très concret, tire ses exemples du quotidien, aide les parents à comprendre la peur, la colère, la joie, la tristesse et le besoin de l’enfant d’exprimer tous ces sentiments. Tout cela pour mieux l’accompagner vers l’autonomie et vers davantage d’harmonie familiale.

Bande

18

Mon avis : L’enfant, cet être petit et innocent. Difficile parfois de le comprendre, de s’adapter à lui, de l’écouter. Ici, Isabelle Filliozat enseigne son savoir, ses expériences, ses découvertes afin d’aider chaque adulte à y voir plus clair.

Je me suis jetée dans cette lecture après plusieurs mois d’attente, impatiente de le découvrir. Ce livre aborde de nombreux thèmes, être heureux avec son enfant, les émotions, le deuil, les bons et les mauvais moments de la vie quotidienne. Cet ouvrage permet d’avoir un repère lorsque l’on a du mal à comprendre son enfant, le pourquoi du comment.

En premier lieu, j’ai adoré les thèmes abordés. L’auteure fait le tour de tout ce qu’elle peut dire et c’est agréable d’avoir autant d’informations et de réponses à nos questions. En second lieu, il est vrai qu’après cette lecture, j’ai déduit que je n’étais pas d’accord avec tout ce qu’elle pensait, en revanche cela m’a permis d’avoir un point de vue externe et très différent du mien et donc de m’apporter quelque chose de nouveau. Si nos points sont divergents sur certains sujets, ils se rencontrent souvent ailleurs. En effet, j’ai apprécié sa manière de donner des conseils agrémentés d’exemples très concrets, très utiles, très intéressants. Isabelle Filliozat donne une thématique, une illustration, explique pourquoi l’enfant réagit comme cela, ce qu’il faut faire/dire pour apaiser cela. Bien entendu, elle n’oblige personne à appliquer ce qui est écrit dans le livre, elle incite simplement à essayer.

Il est vrai que je ne me suis pas attardée sur les thématiques de ce livre, le sommaire, les chapitres et les sous-chapitres étant nombreux, je vous laisse le soin de découvrir ce livre par vous-même ou de le feuilleter en librairie. J’ai adoré et dévoré ma lecture. Je ne suis pas d’accord sur certains points et c’est mon droit mais nos avis se rejoignent sur tant d’autres. J’ai appris énormément. Isabelle Filliozat enseigne à écouter son enfant pour mieux le comprendre, je retiendrai sa méthode, je l’appliquerai car je la trouve très efficace. Je suis certaine comme elle que l’écoute d’un enfant change de nombreuses choses et qu’il faut essayer de le comprendre, l’accompagner. C’était une lecture très enrichissante, autant sur le plan culture que relationnel. Je recommande vivement ce livre. Si le thème paraît lourd, sachez que cette lecture est très légère.

J’ai acquis cet ouvrage dans le but de découvrir mieux les enfants et leur fonctionnement (propre à chacun, certes), la signification de telle réaction ou tel comportement. Je ressors avec toutes les réponses à mes questions. Un développement relationnel basé sur l’honnêteté, l’amour et l’écoute.

★★★★★★★★★

Bilan | Juillet 2017

38

Après un mois de Juin chaotique et une démotivation totale. J’ai repris doucement du poil de la bête. Et heureusement, mes lectures de ce mois-ci étaient plutôt satisfaisantes. J’ai passé un moment formidable avec Le chat Créole qui est un presque coup de cœur, une lecture agréable et enrichissante avec Cinq leçons sur la psychanalyse, petite déception pour Blacklistée et énorme perte de temps pour le livre Vous parler de ça.

4 Livres  1057 Pages

♥ 0 Coup de cœur

Bande

2021

2223

 

La Révolte d’Éva

24

De Élise Fontenaille

Lecture 2017

Résumé : Éva et ses quatre sœurs vivent sous l’emprise d’un père violent, admirateur d’Adolf Hitler. Personne dans le village n’ose s’affronter à lui. Sauf Éva, qui est la plus jolie de la famille et aussi la plus rebelle. Jusqu’à la tragédie…

 

 

Bande

17

Je tiens à remercier les Éditions du Rouergue pour cet envoi.

Mon avis : Éva vit un cauchemar. Ses sœurs et elle sont frappées. Ce sont des filles et pour le père si dominateur, il aurait souhaité un garçon dans sa progéniture. Belle, douce, rebelle, Éva est la préférée du père donc celle qui reçoit le plus de coups.

Éva est une jeune adolescente baignant dans la terreur. Le lecteur est compatissant envers elle, chacun sait que la maltraitance est horrible et n’est que souffrance. La Mère est une ex-femme battue, désormais plus âgée et inintéressante, celle-ci se réfugie dans le mutisme, laissant place au silence devant les coups reçus de ses filles. En guise de riposte, elle trouve des excuses à leur bourreau. Ce personnage n’est pas plus développé que cela mais un semblant de Syndrome de Stockholm se laisse apercevoir. Le Père, cet être dominant et qui terrorise chacun. Élise Fontenaille lui a donné une image si mauvaise que je le déteste de tout mon être. Dictateur de sa famille, adorateur d’Aldof Hitler, macho qui rabaisse le sexe féminin. La liste est encore longue si bien que je vais m’arrêter ici.

Ce livre fait à peine 50 pages, il se lit très rapidement. J’ai cependant un peu peiné lors des descriptions des paysages, un certain ennui, certes très court. L’atmosphère est parfois pesante. Il y a tant de méchanceté dans le personnage du père qu’un malaise se crée. Je ne savais plus où me mettre ni que faire. Suite à cela se passe l’élément clé de l’histoire, et c’est à ce moment-là que l’on se rend compte jusqu’où une personne est prête à aller par colère, vengeance ou rébellion.

Le sujet est la maltraitance, un thème qui me plaît pour un livre adolescent. En effet, je trouve qu’il est important de faire passer un message dans la littérature à ce propos. La maltraitance n’est pas forcément visible et pourtant elle est bien là. Elle touche des individus de n’importe quel âge comme le montre Élise Fontenaille. L’auteure s’en est bien sorti pour aborder ce sujet. Le regret que j’ai de cette lecture est que le vocabulaire est plutôt brute, un peu bestial et cela cache le côté émotion, mais je pense que cela était intentionnel de la part de l’auteure. Je sors ravie d’avoir découvert ce livre mais pas totalement « conquise ». La fin de l’ouvrage m’a laissé perplexe quant aux conséquences et aux émotions absentes. Cependant, à la fin de l’histoire, un petit mot de l’auteure nous est laissé et c’est là que les émotions sortent. Une vérité, une réalité, une morale. Le lecteur prend alors conscience que tout cela est bien triste et réel.

★★★★★★★★★★

 

Bilan| Juin 2017

33

Retard. Ce mot est de circonstance. Toutefois, si j’ai oublié de faire cet article à cause de mon déménagement et emménagement, le voici enfin. Stress, révisions, hébergements, papiers, ce sont les raisons pour lesquelles le bilan est si pauvre. Ouf, le mois de Juillet est plus conséquent !

2 Livres  511 Pages

♥ 0 Coup de cœur

Bande

 

couv998793419

Vous parler de ça

23

De Laurie Halse Anderson

Lecture 2017

Résumé : Melinda Sordino ne trouve plus les mots. Ou plus exactement, ils s’étranglent avant d’atteindre ses lèvres. Sa gorge se visse dans l’étau d’un secret et il ne lui reste que ces pages pour vous parler de ça. Se coupant du monde, elle se voit repoussée progressivement par’ les élèves, les professeurs, ses amis, et même ses parents. Elle fait l’expérience intime de la plus grande des injustices : devenir un paria parce que ceux dont elle aurait. tant besoin pensent que le mal-être, c’est trop compliqué, contagieux, pas fun. Melinda va livrer une longue et courageuse bataille, contre la peur, le rejet, contre elle-même et le monstre qui rôde dans les couloirs du lycée.

Bande

16

Mon avis : Melinda est une jeune fille plutôt solitaire. Elle fait partie des élèves à la popularité médiocre, ceux à qui ont ne parle pas, ceux qu’on évite, ceux qu’on harcèle pour des raisons injustifiées. Peu à peu, Melinda se replie sur elle-même ainsi que dans le mutisme. Seules les pages que le lecteur lit est un signe de ce que vit cette adolescente. Elle a peur du « ça », mais qu’est-ce donc ?

Nous faisons la connaissance de Melinda, personnage auquel je ne me suis absolument pas attachée. L’ironie est sa manière de penser constante et j’ai détesté. Cette façon de faire des sarcasmes pour tout et rien m’a agacé. J’ai su dès lors que je ne pourrais pas apprécier ce personnage de toute ma lecture, c’est chose faite. Insipide, c’est un mot qui définie parfaitement Melinda. Prostrée dans son mutisme, ses pensées sont le seul moyen pour le lecteur de savoir ce qu’il se passe dans sa tête. Et ce n’est pas bien glorieux lorsque l’on voit que presque aucune émotion n’est mise en avant. Ce personnage est, pour moi, sans saveur et inintéressant. Quant aux autres noms fréquents de cette lecture, je n’en pense pas moins.

J’avoue être perplexe. En toute franchise, je n’ai pas aimé cette lecture mais un point m’interpelle. Malgré cet ennui, j’ai lu ce livre très rapidement grâce à la plume très fluide de l’auteure. Je n’ai jamais vécu cette expérience, « dévorer » (un bien grand mot) un roman tout en détestant l’histoire. Retournons à nos moutons. L’un des thèmes de ce livre est le harcèlement scolaire, sujet important à mes yeux si bien que je suis très exigeante. Du début à la fin, je n’ai ressenti aucun harcèlement mis à part un moment aux trois-quarts du livre. Je n’ai pas été triste, ni énervée. Je n’ai rien ressenti car il n’y avait rien à ressentir. Les émotions étaient absentes, l’action passive. Je me suis ennuyée. Le seul élément qui, à mes yeux, montrent un réel changement dans la vie de Melinda est l’évolution de ses notes qui en dit long.

Je suis déçue. Après ce que j’ai lu, je suis formelle, j’aurai voulu le cliché de la jeune fille harcelée, abattue et qui se relève petit à petit. J’aurai aimé une morale, des émotions, un pincement au cœur mais je n’ai rien eu de cela. J’ai lu un roman sur le harcèlement scolaire dans lequel j’ai surtout suivi une adolescente attachée à l’ironie racontant chacun de ses cours sans jamais y trouver d’intérêt. Je suis probablement passée à côté de quelque chose. Dommage.

★★★★★★★★★★

Le chat Créole

22

De Guy Burel

Lecture 2017

Résumé : Je suis née avenue de l’Impératrice-Joséphine, aux Trois-Îlets en Martinique. Au début de ma vie, j’ai connu l’enfer, mais j’ai bravé mes craintes pour avancer dans la vie – oui mais à quatre pattes, car je suis un petit chat. Une rencontre incroyable va changer le cours de mon existence, d’où va naître un riche amour réciproque. Ramenée à Paris par mes deux sauveteurs, je m’installe dans leur appartement et cohabite harmonieusement avec Thésis, le premier chat de la maison. Je sais comprendre les hommes et me faire comprendre d’eux, grâce à mes miaulements et mimiques. Je sais aussi appréhender les questions complexes et commenter les événements importants: la politique, les faits de société, le sport, mais aussi la vie de la famille. Chaque fois, je donne mon avis et j’échange avec les hommes. À travers mon histoire et les bonheurs et malheurs de ma famille, j’exprime une philosophie: il faut se battre pour repartir après chaque choc de la vie. Il est également indispensable de donner pour recevoir: on ne peut pas être aimé si l’on n’aime pas soi-même, on ne peut être heureux qu’avec les autres. Livre écrit avec la collaboration de Julie Trevily.

Bande

15

Je remercie les Éditions Baudelaire de m’avoir envoyé cet ouvrage.

Mon avis : À peine née et déjà une vie si compliquée, un chaton en détresse et sans moyen de survivre trouve le chemin de Guy et Françoise. Dès lors, une fabuleuse vie l’attend avec son lot de malheur et de joie. Créole, de son nom, n’est pas un chat comme les autres et le fait bien savoir. Ce roman retrace leur histoire.

Créole, personnage principal, n’est autre qu’une petite chatte. Gentille, généreuse, j’ai aimé suivre son histoire. Atypique, le lecteur découvre que son intelligence n’est pas égale à celle de tous les félins et qu’elle comprend le langage humain. Je ne m’attendais certainement pas à un tel personnage. Cultivée et intéressante, je l’ai adoré. Guy est le second personnage principal, il est le maître de Créole. C’est un homme qui se cherche beaucoup professionnellement parlant, une personne avec du cœur, gentil et attentif. Je l’ai également beaucoup apprécié. À vrai dire, je me suis liée d’amitié avec chacun des personnages présentés. Je suis devenue amie avec les autres chats ainsi que Françoise et Florence. Chaque personne apporte quelque chose à cette histoire, un bout de bonheur et de tendresse. Je dois avouer qu’un élément a retenu mon attention. Le parcours des protagonistes étaient si bien écrits que je dirais que ce qui est écrit n’est pas seulement fictif. En effet, le personnage de Guy porte le même nom que l’auteur. Il s’agit peut-être d’un jeu de la part de l’écrivain mais cela apportait une touche fabuleuse de réalisme.

J’ai passé un moment formidable, les pages défilaient à grande allure. Le lecteur est plongé dès lors dans les conditions difficiles des chats dès leur naissance. Ainsi une prise de conscience peut avoir lieu. Le lecteur évolue avec le personnage félin qu’il suit et il peut être surpris d’un certain élément. Nous sommes au cœur des pensées de Créole, le chat. Au début, cela m’a fait étrange puis je me suis habituée et j’avoue être ressortie conquise. Ce roman ne parle pas que de boules de poils à griffes, il traite de bien d’autres sujets. Il suffit de se laisser guider par Créole qui philosophe avec nous et nous fait réfléchir sur bien des points.

Je suis ravie de cette lecture. Je ne l’oublierai pas. Elle m’a apporté ce que je cherchais, un mélange d’animaux et de légèreté. Cet ouvrage traite de la vie difficile des chats errants, des événements tristes comme heureux dans la vie des félins et de leurs maîtres. Guy Burel valorise l’intelligence animale à travers le personnage de Créole mais pas seulement. Il est agréable de lire un roman aussi positif avec un message bienveillant. Battez-vous quelque soit l’obstacle, voici ce que je retiens de ce moment. J’ai ri mais j’ai aussi pleuré. Mes larmes ont dévalé mes joues, une conclusion triste et magnifique, une fin admirable. Écrire cet avis est avouer que le livre est terminé et je n’en ai aucune envie. Au revoir Créole, au revoir Guy et à tous les autres, je ne vous oublierai pas.

★★★★★★★★★

Cinq leçons sur la psychanalyse

21

De Sigmund Freud

Lecture 2017

Résumé : Les deux textes contenus dans cet ouvrage constituent une présentation de la psychanalyse qui s’adresse d’abord aux non-spécialistes. Les Cinq leçons sur la psychanalyse sont les conférences prononcées par Freud en 1909 lors de son voyage aux Etats-Unis, où la psychanalyse était encore largement ignorée. On y trouve un récit des origines de la psychanalyse,  » inventée  » par l’hystérique Anna 0., mais aussi une introduction aux problèmes centraux : l’interprétation des rêves, la sexualité infantile, le complexe d’Oedipe. Freud conclut sur la nature des névroses et le refuge dans la maladie. Dans la Contribution à l’histoire du mouvement psychanalytique (1914), Freud retrace les débuts difficiles de la psychanalyse et les résistances qu’elle rencontra. Il précise sa réflexion sur quelques points litigieux, liés principalement au concept de  » libido « .

Bande

14

Mon avis : Cet ouvrage permet de comprendre l’origine de la psychanalyse en développant plusieurs points tels que la sexualité, l’analyse des rêves, l’hystérie etc. La première partie du livre contient les cinq leçons que nous enseigne Sigmund Freud tandis que la seconde partie nous livre l’histoire du mouvement psychanalytique.

Il est difficile pour moi d’écrire un avis simple et efficace sur ce livre-ci. L’auteur enseigne au lecteur les grands points de la psychanalyse comme s’il lui apprenait à mettre un pied avant l’autre dans ce domaine. Les leçons abordées sont intéressantes, certaines passionnantes. Ce livre-ci est du domaine du médical et de la psychologie, le lexique est adapté à ces deux thématiques ainsi que la psychanalyse. Néanmoins la compréhension est accessible cependant certaines notions ou mots peuvent poser problème durant la lecture. Il existe au début du livre une partie avec des définitions.

J’ai apprécié ma lecture et découvrir plus profondément le travail et les théories de Freud. Comme dit dans le titre, ce livre est composé de cinq leçons, certaines m’ont passionné et d’autres m’ont un peu lassé. Bien entendu, qui dit sujet moins intéressant dit lecture plus longue et un peu ennuyeuse. Il y a du bon et du mauvais pour ce point-ci mais il s’agit ici d’un avis purement personnel. Le vocabulaire ne m’a pas posé problème étant familière avec le lexique abordé. Je suis plutôt satisfaite de ma lecture.

★★★★★★★★★★

Blacklistée

20

De Cole Gibsen

Lecture 2017

Résumé : En apparence, Regan Flay a tout ce dont on peut rêver. A 17 ans, elle est populaire, étudie dans l’un des meilleurs lycées du monde, et ses parents ont les moyens de satisfaire le moindre de ses souhaits. Mais sa vie bascule le jour où, en arrivant en cours, Regan découvre ses textos et messages privés Facebook placardés sur les murs du lycée. Vacheries, mensonges, insultes, manipulations : tout est là, exposé aux yeux de chacun. En une seconde, elle passe du statut de princesse à celui de véritable paria. Ses amis lui tournent le dos, et les autres élèves du lycée commencent à lui faire vivre un véritable enfer. Elle trouve du soutien auprès de Nolan, un jeune homme plutôt beau garçon mais légèrement dysfonctionnel socialement. Ce dernier découvre vite que Regan est tout sauf la miss Parfaite qu’elle voulait bien montrer. Sous sa carapace, c’est une jeune fille angoissée, qui a du mal à supporter les exigences de sa mère concernant son avenir. Car rester toujours au top demande une sacrée dose d’énergie, et aucun échec n’est envisageable. Pourtant, la chute de Regan n’est qu’un début, et personne n’en sortira indemne…

Bande

13

Mon avis : Dans son lycée, Regan est une adolescente populaire. Admirée de tous, ou presque, son nom n’est étranger à personne. Derrière cette gentillesse hypocrite, la vérité éclate et tout se retourne contre elle. Humiliée, Regan est victime de harcèlement scolaire. Comment s’en sortir ?

Regan est un personnage que je qualifierai d’odieux. Adorable avec chaque élève « populaire », ce charme cache en réalité imposture. La mission de l’auteure était d’accentuer la haine du lecteur envers le personnage principal. Objectif atteint pour ma part, elle est d’une vanité incroyable. Cependant, lorsque tout se retourne en sa défaveur et que Regan prend peu à peu conscience de ses erreurs, Cole Gibson a, pour moi, exagéré et embelli la situation. Il n’est pas envisageable d’être une peste et devenir fleur bleue en un claquement de doigts et quelques humiliations. Certes, la situation entraîne une remise en question de soi-même mais j’ai trouvé que l’auteure était trop rapide sur ce point. Nolan est un personnage important de cette histoire. Mystérieux, incompréhensible dans sa façon d’agir, je l’ai apprécié pour la curiosité qu’il éveillait en moi. Plus j’en apprenais sur lui, plus je le trouvais craquant mais une fois de plus, l’auteure m’a déçu quant au fin mot sur ce garçon. J’aimerai terminer ce paragraphe sur un personnage formidablement imaginée par Cole Gibson tant elle est détestable : Amber. Jalouse, capricieuse, hautaine, si insupportable que je tire mon chapeau pour avoir créer une adolescente aussi agaçante.

Je suis mitigée quant au sujet exact de ce roman. J’apprécie le fait de parler de harcèlement scolaire car cela reflète malheureusement la réalité. Le thème des classes de popularité au lycée fait également parti de ce que l’on retrouve dans notre monde mais cela m’a dérangé. La popularité à l’école est l’un des sujets que je n’aime pas pour son aspect cliché même s’il est totalement d’actualité. L’association des deux m’a gêné. La harceleuse devient harcelée. J’ai eu un peu de mal à me projeter et à ressentir ce que pouvait éprouver Regan. Comme dit ci-dessus, le fait de suivre une jeune fille vaniteuse et détestable qui devient subitement une mignonne adolescente, très peu pour moi. Je n’ai pas réussi à suivre le rythme de ce changement radical.

Je suis mitigée. Le harcèlement est un thème qui me touche et c’est donc avec émotions que j’ai pu découvrir ce livre. Je trouve qu’il est particulièrement bien abordé avec des sévices et des humiliations atroces et qui selon moi, reflètent et définissent bien le harcèlement scolaire. Mon problème principal est le point du social qui n’est pas assez développé et travaillé. Cette lecture ne m’a pas convaincue comme je l’espérais mais je suis heureuse d’avoir pu la découvrir.

★★★★★★★★★★