La petite fille aux allumettes

53De H. C. Andersen

Lecture 2017

Résumé : La veille du Jour de l’an, une petite fille marche seule et pieds nus dans le froid et dans la neige en serrant contre son cœur une petite boîte d’allumettes. Personne ne fait attention à elle : les passants sont pressés de rentrer chez eux préparer la fête. Pour tenter de se réchauffer un peu, la petite fille craque une première allumette, puis une autre…

 

Bande

45

Mon avis : Seule la veille du Nouvel an et n’ayant pas réussi à vendre d’allumettes, la petite fille est contrainte de rester dans la rue. Pour se réchauffer, elle craque les petites allumettes invendues, espérant que son souhait se réalise.

Difficile de ne pas se lier d’amitié pour cette petite dont l’histoire est triste. Seule la veille du Nouvel an, errante dans le froid et le noir, je me suis attachée à elle, si douce et si innocente. Aucun individu ne s’arrête pour l’aider, elle est isolée parmi toutes les personnes rentrant chez elles faire la fête. Cela montre un certain égoïsme de la population qui juge cette petite fille comme étant invisible. Le lecteur ne peut qu’être peiné de cette situation écœurante.

L’histoire est très courte mais bien remplie, on ne s’ennuie pas, tout s’enchaîne. J’ai bien aimé ce petit conte malgré la tristesse et les dénonciations qu’il dégage. En effet, ce livre fait référence à l’égoïsme des classes plutôt populaires et à la pauvreté de la petite fille. Connaissant cette histoire, je redoutais le moment fatidique où la fin me ferait mal au cœur. Un petit conte bien triste à découvrir.

★★★★★★★★★★

525542ColdWinterChallenge4medium

Publicités

Casse-Noisette

52

De E. T. A. Hoffmann

Lecture 2017

Résumé : Le soir de Noël, Marie s’endort, entourée de ses cadeaux. Elle a couché Casse-Noisette, le pantin de bois, dans un lit de poupée. Mais, lorsque l’horloge sonne le douzième coup de minuit, les jouets s’animent ! Casse-Noisette se prépare à affronter le terrible Roi des Rats pour sauver une princesse victime d’une affreuse malédiction. Marie, qui assiste au combat, se retrouve entraînée dans une aventure fantastique et périlleuse…

Bande

44

Mon avis : Noël est arrivé dans la famille Stahlbaum, Marie, Fritz et Louise ont été gâté. Un nouvel arrivant a agrandit le foyer, il s’agit d’un Casse-Noisette à l’allure très laide. Marie se prend beaucoup d’affection pour le jouet. Le soir de Noël, à minuit, la magie opère et le Casse-Noisette s’anime, prêt à mener une guerre contre le Roi des Rats.

Il faut savoir que cette histoire date du 19ème Siècle, il est donc normal que cet ouvrage reflète l’éducation d’autrefois. Marie est jeune fille (peut-être une enfant, je n’ai pas bien saisie cette information) gentille, sage et très attentionnée auprès de ses jouets. Elle aime en prendre soin, particulièrement du Casse-Noisette. À cette époque, les jeunes filles devaient être douce avec leurs poupées, sûrement une éducation pour le futur rôle de mère qu’elles devraient tenir. Fritz, le petit frère de Marie est turbulent, un poil agressif et moqueur, jouant avec des petits soldats dans le but de suivre la lignée de son père ou suivre le modèle masculin du 19ème Siècle. Casse-Noisette n’est pas un personnage que j’ai apprécié, je n’ai presque rien appris sur lui.

J’espérais rêver et m’émerveiller auprès de Casse-Noisette mais j’avais oublié un détail : le langage soutenu du 19ème Siècle. Cela m’a posé de nombreux soucis de projection dans l’histoire car certains mots m’étaient inconnus et la tournure des phrases étaient difficile à lire. Cela a provoqué des longueurs et parfois un ennui.

Je n’ai pas été emballé par cette histoire, le vocabulaire étant complexe. Je ne trouve pas ce livre adapté à des enfants dû à la difficulté de compréhension du texte. Munissez-vous d’un dictionnaire avant de le commencer. Je n’ai pas réussi à me projeter mais j’ai eu un aperçu de l’éducation sévère et précise à cette époque-ci. Je suis triste de ne pas avoir apprécié d’avantage.

★★★★★★★★★★

525542ColdWinterChallenge4medium

Au-delà

51

De Paul Barrassin

Lecture 2018

Résumé : Il faut prendre l’homme comme il est ;
non point au-dessous de lui-même, mais au-dessus.

 

 

 

Bande

43

Je remercie les Éditions Baudelaire de m’avoir proposé et envoyé cet ouvrage.

Mon avis : Lorsque j’ai reçu ce livre, je n’étais aucunement motivée à le lire. Il s’agit d’un ouvrage de philosophie, domaine que je n’apprécie pas. N’aimant pas cette discipline, je doutais d’apprécier cet essai. Il traite de la conscience humaine et la non conscience animale ainsi que l’esprit. Jusqu’ici, j’ai réussi à suivre ma lecture grâce à mon cours de philosophie que j’avais eu en première année de psychologie qui traitait des mêmes sujets. À part cela, nous parlons également de religion, sujet qui ne m’intéresse vraiment pas.

Ma lecture s’est poursuivie de manière très négative puisque j’ai trouvé que l’auteur passait du coq à l’âne et que je ne comprenais rien de ce que je lisais. J’ai terminé ce très court ouvrage sans en retenir grand chose.

Cet avis et cette note sont à titre personnel, je déteste la philosophie, il aurait été étonnant que je puisse apprécier ce livre. En revanche, il plaira très certainement aux amateurs de cette discipline.

★★★★★★★★★★

 

Cinq centièmes de seconde

50

De Loïs Lowry

Lecture 2017

Résumé : Molly a commencé par tracer une ligne en plein milieu du tapis. Ensuite, elle a reposé la craie et m’a dit : « Voilà. Maintenant, libre à toi d’être aussi crade que tu veux, mais ton bazar, tu le gardes chez toi. Ce côté-là, c’est le mien ! ». Deux sœurs, deux façons de voir la vie, deux destins. Meg aime les livres, la photo, Molly préfère les robes, les fêtes et les garçons. Elles sont différentes en tout et pourtant, dans la chaleur de cette campagne, au fin fond des États-Unis, c’est ensemble qu’elles vont goûter aux saveurs douces et amères de la vie.

Bande

42

Un grand merci à Babelio ainsi que les Éditions Casterman.

Mon avis : Molly et Meg s’aiment et se détestent, elles sont sœurs. Elles sont le contraire l’une de l’autre, Molly est une très jolie fille tandis que Meg n’a pas le physique dont elle rêve mais possède un aspect intellectuel plus poussé que sa sœur. Ensemble elles vont prendre des chemins différents qui les mèneront toujours l’une à l’autre.

Molly est l’aînée, c’est une adolescente joyeuse, attirée par les garçons. C’est une fille plutôt joviale qui par la suite, dû à un événement tragique, se renferme petit à petit jusqu’à devenir une personne étrangère aux yeux de sa sœur et ceux du lecteur. Je l’ai trouvé sans intérêt mais lorsque j’ai réalisé ce qu’elle traversait, son attitude m’a paru claire. J’ai été peiné pour elle et sa famille. Meg, la sœur cadette est l’esprit intellectuel de la fratrie. Elle est narratrice de l’histoire et parle de Molly sans arrêt durant toute l’histoire, comme si secrètement, elle admirait son aînée. J’ai trouvé ses pensées et analyses non constructives, sans rebondissements et d’un ennui total. Will est le personnage qui va apporté à Meg une bonne humeur quotidienne grâce à leur passion commune : la photographie. Je ne l’ai aimé non plus, je l’ai trouvé un peu étrange dans sa façon de parler et de s’intéresser à des choses qui, pour moi, n’ont pas de valeur.

On m’avait prévenu que ce roman serait tout autre chose que le conte de la même auteure, Passeuse de rêves, que j’avais adoré. Les pages m’ont semblé longues. Les rebondissements étaient rares. Pour en venir aux faits, le côté tragique était le seul sujet intéressant, tout ce qui était autour était ennuyeux.

Je suis déçue. Je ne sais pas réellement ce que je désirais de cette histoire mais j’attendais plus de mouvements et de péripéties. Il est clair que ce livre n’est pas fait pour moi, il va rester dans ma bibliothèque sans que j’y touche pendant longtemps. Je me suis profondément ennuyée.

★★★★★★★★★★

Blood Family

49

De Anne Fine

Lecture 2017

Résumé : Il revient de loin. Edward. Jusqu’à l’âge de 7 ans, il a vécu enfermé dans l’appartement avec sa mère, sous l’emprise d’un homme alcoolique et violent. Lorsqu’il est délivré de son bourreau, il peut enfin découvrir le monde qui l’entoure. Mais est-il libre pour de bon ? Recueilli par les services sociaux, puis ballotté de famille d’accueil en famille d’adoption. Edward se construit en tentant d’oublier son passé. Mais au fil des années, ce passé le suit pas à pas et ne cesse de se rappeler à lui. La force, le courage et la volonté lui suffiront-ils pour lui échapper?

Bande

41

Je remercie les Éditions L’école des loisirs pour l’envoi cet ouvrage.

Mon avis : Eddy est un petit garçon vivant enfermé chez lui sous l’emprise d’un homme alcoolique et violente. Sa mère, maltraitée, n’a pas la force de chercher une solution face à cette brute qui réduit à néant tout espoir de sortir. Alors que toute perspective de sécurité est détruite, l’impensable se produit. C’est ainsi que Eddy nous raconte son chemin de famille en famille, son vécu, son évolution.

Eddy, de son vrai nom Edward est un enfant et adolescent avec une grande haine dans le cœur. Je l’ai trouvé assez fermé, difficile de le décrypter et de le comprendre. Ce que j’ai apprécié dans ce personnage et cette histoire est que l’auteure ne nous montre pas un « post-trauma » tout beau tout rose où il remonte la pente avec force et bonheur. Dans ce récit, le personnage principal sombre, la vie devient noire et obscure, et c’est ce que j’ai trouvé très intéressant, cela montre une certaine réalité et efface le monde des bisounours que l’on a l’habitude de voir en littérature ou à la télévision. Alice est un personnage qui apparaît au milieu du roman, pourtant une personne clé du livre. Je n’ai pas su me faire un avis de cette jeune fille, tantôt gentille et tendre, tantôt cruelle, difficile de comprendre où elle voulait en venir. Les personnages sont encore nombreux que je ne saurai tous les décrire. Dans la vie de Eddy sont importants Nathasha, Nicholas, Linda et Alan, eux qui l’ont aidé comme ils le pouvaient. Je ne me suis attachée à aucun d’eux mais leur démarche était belle et généreuse.

Le synopsis me tentait énormément, j’ai eu un élan de motivation en découvrant que le point de vue changeait souvent de narrateur. Cependant, mon espoir est vite redescendu. En effet, les points de vue de différents raconteurs est un élément clé puisqu’il permet une vision plus large et plus diversifiée des situations présentées. Pour moi, le vrai point négatif est le surplus de descriptions et d’informations inutiles qui rend le texte lourd, lent et ennuyeux. Il y a eu de grandes longueurs, si bien que je me demandais si j’arriverai à terminer le roman, je n’en voyais pas la fin. C’est au trois-quart de l’ouvrage que cela devient intéressant, les choses bougent, le rythme s’accélère, les sujets abordés deviennent intéressants. C’est aussi à partir de ce moment-là que la réalité prend le dessus par les actions d’Edward, captivant.

Je suis déçue. J’attendais beaucoup de ce roman, le résumé me donnait vraiment envie de le découvrir. J’ai eu du mal à digérer les nombreuses longueurs, à entrer dans le texte. La partie intéressante arrive trop tard dans le roman pour apprécier réellement la lecture, ce qui est dommage car c’était saisissant. En effet, c’est cet aspect réalité et réactions négatives dû au traumatisme qui rendent le tout véritable et non fictif. Je n’ai pas passé un bon moment mais la fin de l’histoire est géniale.

★★★★★★★★★★

The memory book

48

De Lara Avery

Lecture 2017

Résumé : On me dit que ma mémoire ne sera plus jamais la même, que je vais commencer à oublier des choses. Au début juste quelques-unes, mais ensuite beaucoup plus. Alors je t’écris, cher futur moi, pour que tu te souviennes !

Sam a toujours eu un plan : sortir première du lycée et filer vivre à New York. Rien ne l’en empêchera – pas même une anomalie génétique rare qui, lentement, va commencer à lui voler ses souvenirs, puis sa santé. Désormais, ce qu’il lui faut, c’est un nouveau plan. C’est ainsi que naît son journal : ce sont les notes qu’elle s’envoie à elle-même dans le futur, la trace des heures, petites et grandes, qu’elle vit. C’est là qu’elle consignera chaque détail proche de la perfection de son premier rendez-vous avec son amour de toujours, Stuart. Le but ? Contre toute tente, contre vents et marées : ne rien oublier.

Bande

40

Mon avis : Sam est une jeune fille atteinte d’une maladie progressive et rare. Chaque jour est un nouveau combat, elle ne se souvient plus de la veille. C’est à l’aide de notes qu’elle essaie de survivre à sa propre maladie. Son objectif est d’entrer à l’université, apprendre et réussir malgré les oublis.

Sam est atteinte de la maladie de Niemann-Pick type C. Avec le recul, je trouve que l’on en sait peu sur elle. Elle écrit chaque jour dans un carnet ce qu’il s’est passé la veille afin d’être en phase avec la réalité le lendemain mais nous savons peu de choses sur sa personnalité. Je l’ai trouvé perdu dû à ses oublis, toujours un peu en décalé avec la réalité. Stuart est une jeune homme que j’ai bien apprécié, attentionné et compréhensible, il était là pour aider malgré les contraintes. Quant aux autres personnages, je ne vais pas m’attarder dessus, ils n’ont, selon moi, rien de spécial.

Le début a assez mal commencé. J’ai trouvé le texte assez lent à cause des nombreuses notes que Sam se laissait à elle-même, cela ralentissait le rythme. Par la suite, quelques petits chapitres intéressants et aux rebondissements alléchants. Cet infime espoir de mieux a été de courte durée. Je me suis ennuyée à cause du manque d’action. Le récit est assez plat et l’ambiance ambiguë.

J’ai ouvert ce livre avec peu de motivation, cet état d’esprit a peut-être influencé ma lecture. Je n’ai ni aimé ni détesté. Il ne se passe pas grand chose, la lecture suit une route plate. Cependant, j’ai retenu mes larmes à la fin du livre. L’auteure a su me surprendre et jouer avec mes sentiments à la dernière minute et à la dernière page.

★★★★★★★★★★

Bilan | Octobre 2017

Bilan2

Octobre, performance, vacances. Grâce à la motivation, j’ai lu 8 livres. Malheureusement, ce mois-ci a été riche en lectures moyennes. Ma meilleure lecture d’Octobre est Psychanalyse des dessins animés que j’ai adoré. Les vacances m’ont permis de lire rapidement et de prendre du temps pour moi. Je suis heureuse de ce bilan.

8 Livres  2002 Pages

♥ 0 Coup de cœur

Bande

383940

414243

4445

Les enfants hyperactifs

47

Du Dr Céline Causse

Lecture 2017

Résumé : Le guide indispensable aux parents et aux enseignants confrontés à l’hyperactivité Tout enfant turbulent n’est pas forcément hyperactif ! C’est pour éviter ce genre de raccourci que Céline Causse a écrit ce livre. Derrière le terme  » hyperactivité  » se cache en effet une maladie précise : le  » trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité  » ou TDAH. Titulaire d’une thèse de médecine sur le TDAH, Céline Causse met à profit dans ce livre sa double compétence de médecin et de journaliste médicale pour faire le point sur cette maladie neurocomportementale. Elle explique comment la reconnaître, la soigner et y faire face au quotidien, délivrant aux parents et aux enseignants les conseils recommandés par les meilleurs spécialistes.

Bande

39

Mon avis : L’hyperactivité est un sujet mal abordé de nos jours. En effet, un enfant hyperactif est associé à un mal éduqué. Hors ce n’est pas le cas, l’hyperactivité est une maladie/un trouble qui provient de plusieurs facteurs différents. Ce livre, écrit par un médecin, nous enseigne tout ce qu’il y a à savoir sur les enfants hyperactifs, les origines, les traitements, les approches pour canaliser son enfant.

J’ai repéré ce livre-ci à la bibliothèque universitaire, après l’avoir feuilleté et trouvé vraiment bien construit, j’ai décidé de me le procurer. En effet, mes premières impressions étaient les bonnes, cet ouvrage est clair, net et précis. Lorsque l’on est professionnel, il est souvent tentant d’utiliser du vocabulaire technique, ici ce livre est destiné aux familles, professeurs et bien d’autres, si bien que les mots utilisés sont accessibles à tous. Il y a plusieurs parties, une définition simple et développée de l’hyperactivité, les origines, les soins, la manière de gérer l’hyperactivité au quotidien. À la fin de l’ouvrage se trouve des adresses d’associations en aide au TDAH, il est parfaitement complet à mon sens.

C’est un livre que je recommande, sa facilité de compréhension est sûrement son point fort. La clarté et la mise en page sont de rigueur également. Il s’agit d’une bonne aide de base pour comprendre le TDAH (trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité), répondre à nos questions, faire des choix judicieux. J’ai beaucoup appris durant cette lecture et je ne regrette absolument pas cet achat utile.

★★★★★★★★★★