Bilan | Avril 2018

Bilan8

5 Livres  1467 Pages

♥ 0 Coup de cœur

Bande1

717273

7475

Publicités

Titan noir

78

De Florence Aubry

Lecture 2018

Résumé : Employée dans un parc océanographique, Elfie, 18 ans, devient rapidement dresseuse d’orques. Mais alors qu’elle nous raconte sa relation privilégiée avec l’une d’entre elles, Titan Noir, une autre voix dresse un panorama terrifiant de ces parcs… et nous dévoile l’identité réelle de cette orque. Inspiré de l’histoire d’un vrai cétacé, le roman de Florence Aubry s’inscrit dans les campagnes actuelles appelant à la fermeture des parcs aquatiques, où le spectacle de divertissement repose sur la captivité et la souffrance des animaux. Un roman bouleversant sur la condition animale.

Bande1

70

Je tiens à remercier les Éditions du Rouergue pour cet envoi.

Mon avis : Elfie a trouvé un job dans un parc marin. Quelques semaines plus tard, elle change de poste dans ce même parc. Dresseuse d’orques. Cette idée lui plaît, tisser une amitié avec ces animaux imposants. Pourtant, la réalité n’est pas ce qu’on veut nous faire croire. Les animaux ne sont pas heureux.

Elfie est un personnage très important à l’histoire et très réaliste. Au tout début, c’est une jeune fille qui n’a aucune conscience de la souffrance animale, comme beaucoup de personnes de nos jours. Plus le temps passe et plus elle comprend. Ce changement est significatif, ce n’est pas une simple histoire, c’est un message que souhaite passer l’auteure en permettant au lecteur de s’identifier à Elfie. Cette jeune fille innocente qui ne voyait pas les conditions de vie dans les parcs marins et qui apprend petit à petit ce qu’il se passe réellement. Son personnage est extrêmement bien travaillé.

Le roman est séparé en deux points de vue. Celui d’Elfie et celui d’une autre personne dont l’identité n’est révélée que plus tard dans le livre. J’ai trouvé cela très intéressant de comparer leurs opinions, Elfie qui ne réalise pas encore le malheur des orques et autres animaux et celui de l’inconnu qui a déjà réalisé tout cela. La lecture est rapide, les pages se tournent vite. L’atmosphère est lourde tant le sujet est important.

Lorsque j’ai découvert ce livre, une seule idée m’a traversé l’esprit : celle de le lire. Je n’ai jamais vu de livre jeunesse traitant des conditions animales et de leur malheur. Étant intéressée par cette cause, je ne pouvais passer à côté de cette lecture. Le message de l’auteure est tellement important que je devais en parler.

Florence Aubry s’est inspirée d’une histoire vraie, elle nous livre ce que l’on ignore des parcs. Elle traite énormément le ressenti des animaux, car oui, ils ont des émotions. Ce livre m’a bouleversé, il m’a fait mal, il m’a fait réaliser, il m’a fait comprendre des choses que j’ignorais. Je ne suis pas ressortie indemne de cette lecture, loin de là. Elle restera longtemps dans ma mémoire.

Ce livre n’est pas simple à lire lorsque l’on est très sensible ou amoureux des animaux. Cependant il est essentiel de l’avoir entre les mains pour comprendre ce que l’on nous cache, en parler et faire que tout cela s’arrête. La vérité nous tombe dessus, elle n’est pas jolie à voir ni à entendre mais elle est importante et indispensable.

L’histoire en elle-même est bien construite, elle semble réelle. C’est le message dur et fort de l’auteure qui m’a le plus touché et marqué. Je n’oublierai jamais ce livre.

Je tiens à adresser un message à Florence Aubry, merci pour ce roman. Pour ce livre qui désormais fait parti de ma vie. Merci d’avoir osé dénoncer les conditions animales dans les parcs, merci d’osé en parler alors que tant d’autres se taisent. Merci.

★★★★★★★★★★

Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée…

77

De Kai Hermann, Horst Rieck et Christiane F.

Lecture 2018

Résumé : Ce livre terrible a connu un retentissement considérable en France et dans toute l’Europe. Ce que raconte cette jeune fille sensible et intelligente, qui, moins de deux ans après avoir fumé son premier «joint», se prostitue à la sortie de l’école pour gagner de quoi payer sa dose quotidienne d’héroïne, et la confession douloureuse de la mère font de Christiane F. un livre sans exemple. Il nous apprend beaucoup de choses, non seulement sur la drogue et le désespoir, mais aussi sur la détérioration du monde aujourd’hui.

Bande1

69

Mon avis : Christiane est une adolescente. Comme chacun, sa vie n’est pas rose. Les rencontres se succèdent et la descente se fait progressivement dans le tourbillon de la drogue et de la prostitution.

Christiane est une jeune fille que je qualifierai d’aventurière. L’inconnu peut lui faire peur mais elle est prête à tenter. Je m’attendais à tout autre chose de ce témoignage. Elle nous raconte principalement ses histoires de cœur, d’amitié et de famille. Malheureusement, ce n’est pas ce que j’attendais de ce témoignage.

La drogue et la prostitution chez les adolescents sont deux sujets qui m’intéressent. Adorant les témoignages, je l’ai lu avec un grand espoir. Je pensais que l’on se centrerait sur les raisons de cette descente, les émotions que Christiane ressentaient, ses réflexions. Je n’ai pas eu ce que je cherchais. Je n’ai pas pu réfléchir aux causes et conséquences de la drogue et de la prostitution sur elle, je n’ai pas véritablement mieux compris cet univers.

J’espérais ressortir de cette lecture avec quelques réponses et comprendre mieux cela à travers ce témoignage. Je suis extrêmement déçue. J’ai trouvé ma lecture vraiment longue, je me suis ennuyée. J’en attendais certainement trop. Ma lecture était froide, aucune émotion n’est montée jusqu’à moi. Je n’en sais pas plus sur la drogue et sur la prostitution. Je suis déçue de ne pas avoir su m’adapter à cette histoire.

★★★★★★★★★★

N.B : Il est, à mon sens, impossible et irrespectueux de noter le témoignage d’un individu. Cependant, cette note n’est pas attribuée à la qualité de l’histoire mais à sa facilité de lecture, et d’un point de vue général, à la nécessité de prendre connaissance de cet ouvrage. Toutefois, la note comporte également mon ressenti au long de cette lecture.

B.O.A., tome 1 : Loterie funeste

76

De Magali Laurent

Lecture 2018

Résumé : Une loterie inhumaine.
Six immortels à gagner.

Dans la grande ville de Liberté, quand les citoyens achètent des billets pour la loterie annuelle, ce n’est pas pour gagner de l’argent.

Les BOA qui dirigent cette société post-apocalyptique espèrent remporter des Sacs à sang. Des esclaves. Des êtres humains auxquels ils pourront s’abreuver pour subsister. Jusqu’à ce que mort s’ensuive.

Mais, cette année, la loterie est différente. Cette année, six adolescents sont en jeu, rendus immortels par un processus révolutionnaire. Destinés à offrir leur sang à leurs futurs propriétaires, ils sont condamnés à souffrir éternellement, car même la mort ne pourra les délivrer.

S’ils résistent, ils seront transformés en créatures terrifiantes. En Charognards. Des bêtes voraces.

S’ils obéissent, ils seront perdus pour toujours…

Bande1

68

Je remercie Babelio ainsi que les Éditions de Mortagne.

Mon avis : Dans ce monde vivent trois catégories de personnes : les charognards, des humains infestés par un virus, les B.O.A, des créatures nommées ainsi par rapport aux différents groupes sanguins et les humains appelés les sacs à sang, qui servent à nourrir les B.O.A et assurer la survie de l’espèce. Une loterie est organisée pour les B.O.A afin de remporter des sacs à sang.

Oxana est le premier personnage que nous rencontrons. C’est une humaine qui travaille dans le Cellier. Son objectif : être toujours en mouvement afin de conserver la qualité de son sang. C’est une jeune fille qui vit très mal sa vie au Cellier pourtant accompagné de son jumeau, un homme très positif malgré la situation. Nous rencontrons ensuite Cléo, une humaine qui a toujours vécue seule, loin de tous les autres humains. Elle est privilégiée, elle est un joyau rare pour les B.O.A. C’est un personnage que j’ai bien aimé, née pour accomplir une mission précise. Je l’ai apprécié car dû à son éducation, elle a une toute autre vision du monde dans lequel elle vit. J’ai trouvé cela très agréable de comparer deux points de vue : celui d’Oxana qui a grandit dans le travail, la peur et le danger contre celui de Cléo qui a évolué dans le luxe, la beauté et la perfection. Nous faisons la connaissance de Kael, un B.O.A très différent des autres. C’est également un personnage que j’ai apprécié, c’est quelqu’un qui est ouvert d’esprit et qui a compris ce que les autres B.O.A sont incapables de voir. Je dois avouer que j’ai aimé tous les personnages principaux, ils ont tous une personnalité et des croyances différentes. Ils sont vraiment bien travaillés.

Dès les premières pages, j’ai senti que je passerai un bon moment. L’ambiance noire et sombre mêlant le danger et la survie, juste ce qu’il fallait pour faire basculer dans cet univers. Le monde créé par Magali Laurent est exceptionnel, incroyablement bien fait et bien construit. J’ai adoré les trois classes de ce monde, à savoir les charognards, les humains et les B.O.A. C’était ingénieux de la part de l’auteure. Le seul reproche que je suis en mesure de faire est que le livre comporte quelques longueurs plutôt intenses et importantes.

J’ai passé un excellent moment. Le concept-même du livre est fabuleux, il s’agit totalement du genre d’informations et d’éléments qui me donnent envie de lire l’ouvrage. Le monde est vraiment bien travaillé, les personnages sont très intéressants, particulièrement grâce à leurs différents lieux d’éducation et leurs croyances. Le concept de loterie est également une magnifique idée même si j’ai trouvé cette partie-là un peu longue, cela manquait d’émotions. J’ai découvert une histoire originale et géniale, je lirai le tome 2 avec un grand plaisir. Un début de saga prometteur.

★★★★★★★★★★

Contes des royaumes, tome 2 : Charme

75

De Sarah Pinborough

Lecture 2018

Résumé : Rappelez-vous les horribles belles-sœurs, le carrosse magique, le bal enchanté, la pantoufle de verre et l’éternel amour né au premier regard… et à présent, ouvrez ce livre et plongez dans la véritable histoire de Cendrillon, telle qu’elle n’a jamais été révélée… Cendrillon, le conte de fées revisité : cruel, savoureux, et tout en séduction.

 

Bande1

67

Lecture commune avec Entre les lignes et Meteora.Books

Mon avis : Ce conte revisité nous livre une version plus érotique et plus sombre que la véritable histoire de Cendrillon.

Cendrillon est un personnage que j’ai trouvé assez innocente au début de l’histoire. Elle a des valeurs et des idées bien précises. Je ne l’ai pas particulièrement trouvé ce personnage principal intéressant comme j’ai pu aimer la Reine dans le premier tome. Je l’ai trouvé assez insipide. Quant aux sœurs, j’ai apprécié cette version plus originale. Rose est un personnage assez borné sur les souhaits de sa mère et veut absolument lui faire plaisir. L’autre sœur est absente. Il y a deux personnages, l’un nommé Bouton très mystérieux et qui cache bien son jeu ainsi que le chasseur, un homme étrange et surprenant. Aucun personnage ne m’a vraiment plu au point de l’aimer cependant, avec mes copines de lecture commune, nous avons remarqué que chaque personne avait une double personnalité, un double jeu.

J’espérais mieux que le premier tome et pourtant, cet opus était lent, bien plus que Poison. J’ai ressenti une certaine démotivation sur la fin du livre, je n’en voyais pas le bout, il y avait quelque chose de fade dans l’atmosphère de ce livre.

Je suis un peu déçue, j’espérais une lecture meilleure que le premier tome et ça n’a pas été le cas pour moi. Ce roman est un livre qui a peu de vie à mes yeux. Je dois reconnaître tout de même que le langage cru des quelques scènes de sexe m’a surprise et même un peu choqué. En y réfléchissant un peu, ce sont les seuls moments où j’ai ressenti des émotions lors de ma lecture. Le prologue m’a également surprise, inattendu.

★★★★★★★★★★

Une petite voix me disait de maigrir encore

74

De Solène Revol

Lecture 2018

Résumé :  » Je me dirige vers la balance : 33,8 kilos. J’ai encore perdu du poids, une partie de moi est satisfaite. Mais je suis triste aussi : si je continue à perdre, je vais rester longtemps à l’hôpital. Or je dois passer mon bac… J’ai l’impression que la maladie me dévore. Qu’il ne reste presque plus rien de moi. Pourquoi suis-je si contente de maigrir encore ? « 

Pendant près de deux ans, Solène connaîtra l’enfer de l’anorexie. Dans ce journal intime, elle raconte ce  » monstre  » qui s’invite à chaque repas et l’empêche de se nourrir : une petite voix obsédante qui lui renvoie l’image d’une fille  » nulle « ,  » énorme « ,  » immonde « .

À force de ténacité, d’amour des siens, d’accompagnement du corps médical, Solène finira par retrouver confiance en elle et goût à la vie. Une libération dont cette jeune fille rayonnante, aujourd’hui étudiante, souhaite témoigner pour toutes les autres.

 » J’aimerais que ce livre aide les adolescents à mieux s’accepter, à lâcher prise. Qu’il encourage aussi les parents à demander de l’aide aux premiers signes de la maladie. L’anorexie est un cauchemar. À tout moment de la journée ou de la nuit, on se retrouve en détresse, seule, perdue… au bord du gouffre.  »

Le témoignage bouleversant d’une guérison.
Un magnifique message d’espoir.

Bande1

66

Je remercie XO Éditions pour l’envoi cet ouvrage.

Mon avis : Solène a croisé le chemin de l’anorexie mentale à ses 16 ans. Sa petite voix intérieure lui disait de maigrir, toujours plus, sans s’arrêter. Ce témoignage raconte le chemin parcouru d’une adolescente pour s’en sortir.

Solène était adolescente lorsque les troubles alimentaires ont commencé. Elle est brillante à l’école et est souvent avec ses amies. Ce témoignage montre que l’anorexie mentale peut toucher tout le monde, les femmes en sont plus victimes que les hommes. Solène raconte comment cela est arrivé et le lecteur se rend compte que cela est provoqué principalement aux complexes de soi-même et à sa propre comparaison physique avec les autres. Ici, Solène livre chaque détail, chaque parole de la petite voix en elle qui lui disait de maigrir et que tout le monde autour d’elle lui voulait du mal. L’anorexie mentale est un rude combat et elle nous explique tout son chemin.

Je suis heureuse d’avoir lu ce témoignage. La première raison est que l’anorexie mentale est souvent mal représentée et les individus en ont souvent une fausse idée. L’anorexie mentale n’est pas simplement le fait de ne plus vouloir s’alimenter, c’est au-delà de ça. La personne touchée se trouve en position de dysmorphophobie, elle n’est plus en mesure de voir vraiment son corps, se trouvant généralement en surpoids alors qu’il y a bien une présence de maigreur. La seconde raison est que, avec mes études de psychologie, j’ai étudié l’anorexie mentale et que ce livre était une occasion idéale pour comprendre mieux l’état d’esprit d’une personne atteinte de cette maladie. Et pour finir, j’ai lu ce témoignage pour des connaissances personnelles.

Ce témoignage reflète la réalité de nombreuses personnes, il montre le vrai visage de cette maladie. J’ai apprécié lire ce témoignage, il m’a permis de mieux comprendre les symptômes et le ressenti d’une jeune fille qui a combattu tout cela. Certains passages m’ont semblé long et ennuyeux, j’ai décroché de la lecture à ces moments-là. Globalement, j’ai bien apprécié ma lecture malgré quelques petits décrochages, une belle découverte. Un message d’espoir.

★★★★★★★★★★

N.B : Il est, à mon sens, impossible et irrespectueux de noter le témoignage d’un individu. Cependant, cette note n’est pas attribuée à la qualité de l’histoire mais à sa facilité de lecture, et d’un point de vue général, à la nécessité de prendre connaissance de cet ouvrage. Toutefois, la note comporte également mon ressenti au long de cette lecture.

50 exercices d’estime de soi

73

De Laurie Hawkes

Lecture 2018

Résumé : Exercice n°00 : Ce livre est-il fait pour vous ? Parmi les propositions ci-dessous, cochez celles qui vous correspondent. Vous êtes plutôt du genre à accueillir les compliments avec méfiance. Il vous en faut beaucoup pour être fier de vous. Vous « imposer » devant des inconnus vous demande un réel effort. Votre monde s’écroule à la moindre critique. En général vous préférez qu’on choisisse pour vous. Vous vous sentez coupable pour un oui ou pour un non. Plutôt mourir que de demander de l’aide. Les discussions superficielles vous barbent. Un jour sur deux vous vous trouvez simplement moche. Les gens qui se font remarquer vous intimident terriblement. Moins de 2 réponses : ce livre ne vous concerne pas. 2 à 5 réponses : la lecture de ce livre vous sera probablement bénéfique. Elle vous permettra d’améliorer votre estime de soi et votre rapport aux autres. 6 à 10 réponses : ce livre est fait pour vous ! Vous ne vous appréciez pas à votre juste valeur et cela vous joue des tours. Ne perdez plus de temps et apprenez à travers ces 50 exercices à devenir pleinement vous-mêmes.

Bande1

65

Mon avis : J’ai acheté ce livre afin de voir s’il pouvait m’aider à avoir une meilleure estime de moi. Au dos du livre sont inscrits des critères afin de savoir si ce livre correspond à la personne qui le tient entre les mains et s’il pourrait lui être utile.

Il est composé de nombreux exercices, particulièrement de tableaux à remplir qui peut être long et inintéressant à force d’en faire, des exercices pour apprendre à mieux se connaître, comprendre ce qui est bien (ex : nos qualités) et ce qui n’est pas bien (ex : défauts) et surtout comment réfléchir pour améliorer la situation.

Il serait faux de ma part de dire que ce livre ne m’a pas aidé. Au contraire, j’ai appris à dire merci lorsqu’on me fait un compliment et à ne pas réfuter ce qu’on me dit. Au-delà de ça, je pense que ce petit carnet m’a aidé mais les effets sont moindres.

Ce carnet a ses limites. Le but est d’aider mais le fait d’apporter de l’aide via des exercices sur papier, cette méthode ne plaît pas à tout le monde. Je suis tout de même ravie d’avoir tenté l’expérience.

★★★★★★★★★★

Butter

72

De Erin Lange

Lecture 2018

Résumé : Il a tout essayé, rien n’y fait : Butter est malade de son poids. Et sa vie est devenue un enfer, avec les autres et avec lui-même. Alors pour en sortir, il lance un défi désespéré sur Internet : le 31 décembre, en direct, il mangera, mangera, mangera, jusqu’à ce que tout soit terminé.

 

Bande1

64.jpg

Je remercie les Éditions L’école des loisirs pour l’envoi cet ouvrage.

Mon avis : Butter est un adolescent en surpoids. Sport, régime, il a tout essayé mais rien n’y fait, il ne perd pas de poids. Il n’envisage qu’une derrière solution, manger le soir du 31 Décembre jusqu’à n’en plus pouvoir.

Butter est un personnage que j’ai adoré. Complexé de son poids, il n’ose pas aller vers les autres. C’est ainsi qu’il se fait une fausse identité sur un réseau social afin d’adresser la parole à une jeune fille qui lui plaît vraiment. Elle se nomme Anna, gentille, jolie et sérieuse en amour. Butter m’a touché par tout ce qu’il a traversé, principalement à l’école. C’est un garçon perdu et qui déteste son physique, c’est un personnage auquel nombreux d’entre nous peuvent s’identifier. Nous faisons la connaissance d’une bande d’amis : Trent, Jeannie, Jeremy, et bien d’autres, tous plus abominables les uns que les autres. Leurs comportements ont été affreux, Erin Lange a parfaitement su jouer avec les mots afin que le lecteur les détestent.

Dès les premières pages, j’ai senti que j’aimerai ce livre. Dès les premiers mots, j’ai pris du plaisir à lire et à ne pas m’arrêter. C’est un livre qui se lit très vite, le rythme est parfois un peu lent mais ça ne dure pas.

Ce roman ne raconte pas simplement l’histoire d’un adolescent en surpoids, il traite du harcèlement scolaire, de la grossophobie, de la vision négative que les gens ont du surpoids et il traite du suicide. À première vue, ce livre est léger, parfois un peu difficile mais il y a un tout autre message à l’intérieur.

J’ai été choqué, ému, énervé. Le message passé par l’auteure est si fort, si puissant. À mes yeux, ce roman reflète la dure réalité de la vision du surpoids et de l’obésité ainsi que les réactions horribles d’autrui face à cela. Je recommande sincèrement cette lecture, au-delà d’être un peu humoristique, il y a bien plus à découvrir.

★★★★★★★★★★

Inaccessibles, tome 1 : La tour aux mille étages

71

De Katharine McGee

Lecture 2018

Résumé : New York est à la pointe de l’innovation et du rêve. La ville est désormais une tour de mille étages où les plus aisés vivent à son sommet. Tout semble parfait, lisse et idéal.
Jusqu’au jour où une jeune femme tombe du millième étage…

Qui a pu accéder à cet étage? Meurtre ou accident ? Les suspects sont nombreux…
• L’image parfaite de Leda Cole cache une addiction à une drogue qu’elle n’aurait jamais dû essayer et à un garçon qu’elle n’aurait jamais dû toucher.
• La vie merveilleuse et sans problèmes d’Eris Dodd-Radson vole en éclats quand une horrible trahison brise sa famille.
• Le travail de Rylin Myer dans l’un des plus hauts étages la propulse dans un monde – et une histoire d’amour – qu’elle n’aurait jamais imaginé. Mais que lui coûtera cette nouvelle vie ?
• Watt Bakradi est un génie de la technologie qui cache un lourd secret : il sait tout sur tout le monde grâce à une IA qu’il a créée. Pourtant quand il est engagé par une fille des étages supérieurs pour espionner un garçon, il se retrouve piégé dans une toile de mensonges inextricable.
• Et vivant au-dessus de toute cette agitation, Avery Fuller, génétiquement créée pour être parfaite. Celle qui semble tout avoir est pourtant tourmentée par la seule chose qu’elle n’aura jamais…

Bande1

63.jpg

Lecture commune avec Meteora.Books

Mon avis : En haut d’une tour de mille étages, une silhouette s’engouffre dans le vide. Elle descend jusqu’à s’écraser au sol. Un meurtre, un suicide, un accident, personne ne sait ce qu’il s’est produit.

Nous suivons plusieurs personnages : Avery, Rylin, Leda, Eris et Watt. Chacun d’entre eux vit dans la tour selon le degré de richesses de la famille. La tour est composée de mille étages, les plus bas étant les plus pauvres et les habitants vivant en haut de la tour sont les plus riches.

Avery, qui est à mes yeux le personnage principal, vit au millième étage. C’est une jeune fille douce, très proche de son frère adoptif dont la relation est ambiguë. J’admets avoir adoré ce lien si atypique entre deux membres d’une même famille. Leda est la meilleure amie de Avery, elle garde silencieusement son séjour en cure de désintoxication, la drogue fait partie de son quotidien. C’est un personnage qui m’a rappelé de mauvais souvenirs et qui reflète parfaitement les problèmes (physiques, sociaux et personnels) que provoquent la drogue. Rylin est un personnage au grand cœur. Ayant perdu sa mère, elle se bat pour nourrir et offrir un toit à sa petite sœur, même si rien n’est facile pour elle. Eris vit avec un homme qui n’est pas son père, colère et remise en question sont de rigueur. Le dernier personnage et dernier point de vue est celui de Watt, est un génie informatique qui gagne de l’argent illégalement avec son ordinateur.

Je ne me suis attachée à aucun personnage même si certains étaient plus agréables que d’autres. Je pense que j’ai été bloqué lors de ma lecture par cet aspect Gossip Girl. En effet, la couverture et le résumé promettaient une histoire assez intéressante et plein de suspense. Mon intérêt a rapidement disparu lorsque j’ai compris que ce roman raconterait la vie privée de cinq adolescents.

Lors de cette lecture commune, Amandine et moi avons trouvé le rythme lent. Nous avons d’abord pensé que l’histoire se mettait en place et nous nous sommes rendu compte que c’était simplement le style de l’auteure. Douche froide. L’apparence est trompeuse, avec cette couverture noire et dorée, mystérieuse, intrigante et futuriste, j’imaginais de nombreux rebondissements, du dynamisme à n’en plus finir. Erreur, il s’est passé l’inverse. L’atmosphère quant à elle est très lycéenne/adolescente. Chacun mène sa vie et la raconte au lecteur, rien de grandiose. Il s’agit à mes yeux de Gossip Girl adapté en livre dans un monde futuriste. Une véritable déception.

J’attendais énormément de cette lecture. Rien ne m’a plu ou étonné. Les personnages sont fades la plupart du temps. De plus, je n’ai pas réussi à visualiser mentalement la tour, élément clé de cette histoire. L’esprit futuriste est présent, c’était un plaisir à lire et à découvrir mais au-delà de ça, il n’y a rien de concret ni travaillé. Ce roman n’était pas à la hauteur de mes espérances, je suis très déçue. Le livre en lui-même n’est pas mauvais mais il n’est pas intéressant non plus. Ce livre plaira aux adeptes de Gossip Girl.

★★★★★★★★★★