Le choix de revivre

196

De Clare Mackintosh

Lecture 2020

Résumé : Max et Pip forment un couple on ne peut plus solide. Cependant, confrontés à la maladie incurable de leur petit garçon, ils doivent faire face à la décision la plus lourde et importante de leur vie, et ils ne parviennent pas à trouver un accord. Les conséquences de ce choix impossible menacent de dévaster leur couple. Rien ne sera jamais plus comme avant.

Bande2

201

Je remercie Babelio ainsi que les Éditions Marabout.

Mon avis : Dylan, le fils de Pip et Max est gravement malade. Le couple doit prendre une décision importante, la plus sérieuse de leur vie. Nous suivons la vie, la mort, le déchirement, la tristesse, la maladie.

Nous suivons le point de vue de trois personnages, Pip qui vient régulièrement à l’hôpital voir son fils et Max, son mari qui continue de travailler malgré tout. Nous observons le déclin de ces deux personnages dont la vie s’effondre peu à peu. Non seulement leur vie mais également leur couple qui est en danger. J’ai trouvé cela très bien travaillé car il arrive que lors de maladie très grave, la famille se déchire et descend marche après marche dans la tristesse. Nous suivons également Leila qui travaille à l’hôpital, je n’ai pas vraiment compris l’utilité de suivre son point de vue.

Lors d’une histoire triste, j’aime ressentir des émotions fortes et à certains moments, il me manquait ce sentiment que je voulais connaître, je voulais pleurer avec les personnages, comprendre leur malheur et les accompagner à ma manière. J’ai effectivement pu le faire en voyant décliner les deux parents mais j’attendais quelque chose de plus profond et je pense, de plus intime. Oui, j’ai été touché par leur histoire mais parfois, j’aurai aimé plus.

Ma lecture a été assez lente. Je savais qu’il y aurait certaines scènes du texte en lien avec l’univers médical mais je ne pensais pas qu’il serait aussi présent. C’est un sujet intéressant mais je ne pense pas être le bon public pour apprécier et prendre plaisir à évoluer avec les personnages dans cette structure.

C’est un roman qui traite de la vie et de la mort, de l’indécision, des avis divergents, d’un changement brutal et radical. C’est un roman qui touchera les personnes qui aiment l’univers médical et les questionnements. Je n’ai pas apprécié ce livre comme j’aurai dû, je ne suis pas le bon public pour ce livre mais je sais qu’il plaira à de nombreuses personnes.

★★★★★★★★★★

La vie des femmes au Moyen-Âge

195

De Sophie Cassagnes-Brouquet

Lecture 2020

Résumé : Loin de toute idéalisation ou de tout pathos suscité par une condition féminine forcément dégradée, ce livre offre, à l’aide de textes peu connus et d’une iconographie originale, une vision plus nuancée et sans doute plus réaliste. La femme y est dévoilée dans toute la diversité de ses âges et de ses conditions sociales, depuis la petite fille jusqu’à la veuve, en mettant l’accent sur sa place dans la famille, les rapports au sein du couple, la sexualité et le rôle primordial de la maternité. Ce sont des femmes actives, travaillant aussi bien à la ville qu’à la campagne, des femmes d’argent et de pouvoir, des intellectuelles et des religieuses, mais aussi des exclues et des marginales qui seront tour à tour présentées au travers de quelques figures éminentes comme Hildegarde de Bingen, Christine de Pizan, Aliénor d’Aquitaine, etc. Femmes réelles et femmes fantasmées comme Mélusine, Iseult ou Guenièvre, les femmes sont au cœur du discours du Moyen Âge, entre louange et misogynie. La «querelle des femmes» bat son plein à la fin du Moyen Âge : face à la longue tradition misogyne des clercs et des chevaliers, s’élèvent les premières voix qui prennent la défense des femmes. Modèles et contre-modèles offrent aux filles d’Eve des exemples à suivre et à méditer. Un Moyen Âge, à la fois si lointain et si proche, qui ne peut que parler au cœur des femmes et des hommes de notre temps.

Bande2

200

Mon avis : Il y a quelques temps, j’ai visité le château de Nantes. C’est un musée où l’on voit l’évolution de la ville à travers les époques. Dans la boutique de souvenirs, il y avait cet ouvrage qui traitait des femmes au Moyen-Âge. Je me suis jetée dessus, c’est un thème qui me plaît et m’intéresse.

C’est un livre bien fourni en illustrations avec des œuvres connues et d’autres moins. La mise en page est très bien, les chapitres sont bien distincts. Le format me plaît beaucoup, cela me rappelle les manuels d’histoire que l’on avait à l’école en moins épais et plus agréable.

Comme chaque ouvrage de ce type, certains chapitres sont fascinants, d’autres moins … les goûts et les couleurs. L’un des thèmes qui m’a le plus plu est celui des âges de la vie. J’ai trouvé cela très intéressant et cela m’a rappelé un cours que j’ai eu il y a quelques années. Si le lecteur ne connaît rien de cette époque, c’est l’occasion de tout découvrir.

C’est un bon livre si l’on recherche des informations historiques et sur les conditions de vie, il possède également une part de féminisme. À de nombreuses reprises, j’ai levé les yeux au ciel face aux conditions des femmes de cette époque, cela fait réfléchir sur l’évolution.

J’ai passé une bonne lecture, ce n’était pas transcendant mais c’était intéressant. Je le recommande pour les personnes qui veulent découvrir cette époque et le rôle des femmes. Pour les personnes férues d’Histoire, penchez-vous plutôt sur un ouvrage plus fourni et contenant plus de recherches.

★★★★★★★★★★

L’immeuble d’en face, tome 2

194

De Vanyda

Lecture 2020

Résumé : La suite des aventures des habitants de L’immeuble d’en face : un nouveau bébé arrive au 1er étage ; les deux étudiants, Claire et Louis s’aiment toujours au jour le jour ; le chien de Jacky et Fabienne est atteint d’une affection très grave…

 

Bande2

199

Mon avis : La vie dans l’immeuble n’a pas beaucoup changé, Louis, Claire, Rémi, Béatrice et les autres sont toujours présents. J’attendais de lire ce second tome avec impatience puisque la fin du premier laissait le lecteur sur une fin mystérieuse. J’ai quelques réponses supplémentaires à mes questions mais j’attends le dernier tome afin d’avoir le dénouement final.

Ce tome m’a un peu moins convaincu que le premier, j’ai trouvé la moitié du livre assez long mais à la seconde moitié, tout s’est accéléré, avec des annonces et des événements inattendus. Mon petit cœur balance pour deux personnages dans cet opus, Rémi, un petit garçon et Gipsy, le chien.

C’est une petite saga rafraîchissante et sans prise de tête que j’aime lire quand je n’ai pas le moral. J’ai hâte de lire le dernier tome, j’attends de nombreuses réponses à mes questions et de nombreux rebondissements.

★★★★★★★★★★

Mes années hétéro

193

De Hugues Barthe

Lecture 2020

Résumé : Rémi a 14 ans quand il connaît ses premières expériences avec un garçon. Mais dans la France des années 60, Rémi tient à fonder une famille. Le chemin va être long… Après des années de mariage, des enfants, une séparation, une nouvelle compagne, la dépénalisation de l’homosexualité en 82, Rémi décide de vivre enfin en couple avec Pascal et de faire son coming-out.

Bande2

198

Mon avis : Rémi est marié à Brigitte, est patron d’une boutique et a deux filles. Pourtant, Rémi n’est pas heureux et il se cherche depuis longtemps.

Nous suivons le personnage de Rémi qui est la réunification de plusieurs témoignages. C’est un homme complètement perdu et ce, dès l’enfance. Très vite, il pense être attiré par les personnes du même sexe que lui mais à cette époque, l’homosexualité n’est pas acceptée. Nous suivons donc son long parcours vers une vie qui lui convient, également à travers les évolutions de la société. C’est un personnage que j’ai bien aimé car je pense que de nombreuses personnes, femmes ou hommes, doutent de leur sexualité et peuvent se reconnaître à travers Rémi. Il est donc évident que pour moi, c’est un livre à lire.

Le titre est efficace, nous comprenons bien que l’histoire va parler des histoires amoureuses d’une personne homosexuelle qui se pensait hétérosexuelle. À mes yeux, ce livre graphique représente la réalité, c’est pour cela que je pense qu’il est important de le lire, essayer de se mettre à la place de Rémi et comprendre ce qu’il a vécu à cause du regard des autres et de la société.

★★★★★★★★★★

Le lac des cygnes

192

De Alice Sola

Lecture 2020

Résumé : Lorsque le prince Siegfried s’aventure en forêt ce soir-là, pour oublier les injonctions au mariage qui le pressent et le poids du royaume qui l’incombe, il s’attendait à tout sauf à croiser le chemin tortueux de l’intrigante Odette. Fasciné par la demoiselle et ses soeurs, prisonnières d’un antique sortilège, il voit là la quête de son existence et se fait la promesse de leur venir en aide. Mais a-t-il seulement conscience du danger qui rôde dans les bois et des ténèbres qui entourent la princesse ? Osera-t-il se confronter aux démons qui tirent les ficelles de ce jeu malsain, au risque de mettre en péril la vie d’Odette ? Autour d’un lac aux eaux teintées par une magie surannée, vont se jouer les destins croisés de Siegfried et d’Odette, des jeune-filles maudites, de Benno Von Sommerstern, le frère d’armes du prince mais aussi de la mystérieuse Odile qui ressemble tant à la princesse … Sous la douce plume d’Alice Sola, redécouvrez la légende qui a inspiré le ballet de Tchaïkovski !

Bande2

197

Mon avis : Siegfried doit épouser une femme afin de monter sur le trône. Bien entendu, ce n’est pas la priorité du prince, qui préfère batifoler à droite et à gauche jusqu’à cette rencontre qui va tout bouleverser.

Siegfried est un prince avec du caractère, qui n’hésite pas à donner son avis puis lorsqu’il rencontre Odette, devient incroyablement tendre et fleur bleue. Odette est une jeune femme perdue, prisonnière d’un maléfice. J’ai trouvé intéressant puisque même si son cœur bat à tout rompre pour le prince, c’est un personnage réfléchi au début du roman car elle refuse de le faire entrer dans son cœur. Peu à peu, une romance s’installe. Sur le coup, elle ne m’a pas dérangé mais en y repensant, cette histoire d’amour était un peu « trop » fleur bleue pour moi. J’aime les romances quand la tendresse et l’amour sont équilibrés, dans ce livre-ci, il y avait un léger déséquilibre entre les mots doux et l’action autour. À côté de cela, il y a deux autres personnages que j’ai « apprécié » même si le terme n’est pas approprié, il s’agit de Rothbart et de sa fille Odile. Ce sont des personnages plein de haine, de méchanceté et d’une réelle cruauté comme j’en ai rarement vu dans toutes mes lectures.

L’ambiance devient de plus en plus sombre au fil de la lecture. Nous savons que Rothbart et sa fille ont de mauvaises intentions mais ce n’est qu’à la fin du roman que toute la vérité explose au visage du lecteur. J’ai sincèrement apprécié ces révélations, c’était malsain, c’était gênant, c’était incroyablement bien travaillé.

J’ai adoré la plume de Alice Sola, c’est une manière d’écrire très pure et douce, le genre de plume qui nous fait rêver. Les seuls petits bémols que j’ajouterai à cette chronique très élogieuse sont que je me suis souvent perdue parmi les personnages et dans leurs rôles.

J’ai apprécié ma lecture et je suis ravie d’avoir découvert un récit reprenant l’histoire du Lac des Cygnes. Ce livre comporte quelques rares défauts mais l’action et les révélations sont présentes.

★★★★★★★★★★

Lucy

191

De Patrick Norbert et Tanino Liberetore

Lecture 2019

Résumé : À la fin des années 1970, une découverte change la face du monde : le squelette quasi complet d’un spécimen d’australopithèque, plus vieil ancêtre commun à l’humanité, est exhumé dans le triangle de l’Afar en Éthiopie. Mais qui était cette femme baptisée « Lucy » d’après la chanson des Beatles ? Dans cette bande dessinée au souffle romanesque, remarquable par sa véracité scientifique, nous suivons les pas timides de notre ancêtre dans son éveil à la conscience. Un voyage fait de dangers et de découvertes, bercé par la nuit étoilée où se renferme tout le mystère du monde.

Raconté avec poésie par Patrick Norbert, porté par l’ultra-réalisme époustouflant de Liberatore et réalisé sous la supervision d’Yves Coppens (auteur d’une très belle postface) Lucy est un album pour rêver et réfléchir sur nous-mêmes. Un album merveilleux pour replonger aux sources de notre histoire.

Bande2

196

Mon avis : Cet ouvrage se centre sur Lucy, cette femme célèbre dont les ossements ont été retrouvé il y a quelques années. Ici, les auteurs mettent scène la vie telle qu’ils l’imaginent pour Lucy, avec son clan, ses ennemis et son rôle de mère.

Je ne savais pas réellement à quoi m’attendre puisque le résumé en dit très peu mais je n’imaginais pas un documentaire sur un support papier. En effet, nous suivons Lucy tel que nous pourrions suivre un lion dans la savane à la télé. J’espérais un petit point historique, qui n’est visible que par les quelques autres espèces dessinées en arrière-plan, ainsi que la découverte de ses ossements.

Après ma lecture, j’ai eu cette pensée : finalement, nous suivons Lucy dans son quotidien, ces observations, ces déplacements mais rien de plus. Pour être franche, je ne comprends l’intérêt de cette bande-dessinée et j’ai l’impression d’être passée à côté du message. Je ne me suis pas amusée, je n’ai pas aimé découvrir la vie courante de Lucy et je n’ai pas pris de plaisir à lire.

Comme pour chaque livre, il y aura très certainement des personnes pour aimer cet ouvrage mais je n’en fais pas parti car je n’ai compris où voulait nous mener les auteurs.

★★★★★★★★★★

Phobos, tome 3

190

De Victor Dixen

Lecture 2019

Résumé : FIN DU PROGRAMME GENESIS DANS
1 MOIS…
1 JOUR…
1 HEURE…
ILS SONT PRÊTS A MENTIR POUR SAUVER LEUR PEAU

Ils sont les douze naufragés de Mars.
Ils sont aussi les complices d’un effroyable mensonge.
Les spectateurs se passionnent pour leur plan de sauvetage, sans se douter du danger sans précédent qui menace la Terre.

ELLE EST PRÊTE A MOURIR POUR SAUVER LE MONDE

Au risque de sa vie, Léonor est déterminée à faire éclater la vérité. Mais en est-il encore temps ?

MÊME SI LE COMPTE À REBOURS EXPIRE, IL EST TROP TARD POUR RENONCER.

Bande2

195

Mon avis : Les manipulations de Serena McBee sont de plus en plus malignes et malsaines, les pionniers sont en danger et les chances de survie sont minimes. Cet opus est celui des révélations et des feux d’artifices. 

Depuis le début de la saga, j’ai toujours eu du mal à me lier aux personnages que je trouve sans personnalité. C’est avec une immense surprise que j’ai découvert des personnages avec des secrets, une personnalité cachée, des actes incroyables. Je ne peux pas dire que je suis attachée à l’un des candidats mais j’ai adoré voir toutes ces révélations, nous pensions connaître les pionniers mais l’auteur en a décidé autrement. Léonor que je n’aimais pas dans les premiers tomes a presque une place dans mon cœur. Je l’ai trouvé bien plus humaine, bien plus sentimentale, je l’ai vu en posture de faiblesse, comme chacun des autres candidats et j’avais besoin de cela pour humaniser ces personnages dont la personnalité n’est pas très développée. Dans ce troisième tome, il faut se méfier des apparences.

En effet, il y a du mieux au niveau des protagonistes mais il y a aussi un bon en avant du côté de l’histoire elle-même. Je suis incroyablement surprise de toutes les révélations de ce livre. Du début à la fin, Victor Dixen nous offre une explosion de secrets et ce qui est encore plus fou, c’est que chaque détail est crédible, chaque élément est réfléchi, chaque confidence est travaillée minutieusement.

L’histoire est découpée en plusieurs points de vue, comme les tomes précédents. J’aime énormément car cela donne beaucoup de possibilités aux lecteurs pour se projeter. Mon seul reproche va aux parties sur Andrew et Harmony. Je n’ai pas aimé, j’ai trouvé cela long parce que cela relève bien plus de la stratégie que de la télé-réalité, leur mission est bien plus complexe que ce qu’il se passe ailleurs.

Pour conclure, j’ai adoré ma lecture. Je suis bluffée de ce travail incroyable et je n’ose pas imaginer tout ce que l’auteur nous réserve pour le dernier tome.

★★★★★★★★★★

Newphotopetite

Fox’s garden

189

De Camille Garoche

Lecture 2019

Résumé : Par une froide nuit d’hiver, une renarde cherche désespérément un abri pour mettre au monde ses petits… Les premiers flocons font leur apparition. Chassé tour à tour par les habitants du village, l’animal sauvage finit par se réfugier dans une serre, au fond d’un jardin… Depuis la fenêtre de sa chambre, un petit garçon l’aperçoit et décide de lui apporter son aide. Trouvera-t-elle une idée singulière pour le remercier ? Cette histoire sans textes, source de belles valeurs – générosité, entraide, échange – propose une lecture visuelle incitant à une exploration différente. Teintées de magie et de féerie, les illustrations prennent vie, tout en délicatesse, et s’animent au fil des pages. De l’émotion pure. Finement réalisé en papier découpé, ce petit bijou, destiné aux plus jeunes, émerveillera aussi les yeux d’adultes !

Bande2

194

Mon avis : Cette chronique sera courte et efficace puisque c’est un tout petit album sans paroles, uniquement constitué d’illustrations. J’ai été attiré grâce au renard sur la couverture, une maman renarde plus précisément. Parfois les images sont bien plus parlantes que les mots, j’ai voulu expérimenter cela.

Les illustrations sont magnifiques, le travail de l’autrice est incroyable. Les traits sont autant enfantins qu’adultes et c’est ce qui est plaisant à regarder, il n’y a pas d’âge pour dévorer des yeux cet ouvrage.

80712135_2450734785174897_3828484726113435648_n

Il n’y a effectivement aucun dialogue et ça ne m’a pas manqué. Cela donne un certain charme au livre et l’histoire est compréhensible. J’ai presque versé une petite larme tant l’histoire me semblait belle. Le seul point noir est que l’histoire est très courte et peu développée.

★★★★★★★★★★

Le Grimoire du Père Noël

188

De Alice Brière-Haquet, Hélène Brière-Haquet et François-Marc Baillet

Lecture 2019

Résumé : Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le père Noël !
– Un livre pour découvrir toute la vérité sur le père Noël !
– Un traitement inédit de l’histoire du père Noël : un texte rédigé à la première personne, c’est le père Noël lui-même qui livre tous ses secrets !
– Un ton original : l’humour et la fantaisie sont à l’honneur.
– Un objet soigné : un grimoire épais avec une couverture très rétro.
– Un livre riche en illustrations : des images en couleurs, des croquis, des plans…

Bande2

193

Mon avis : Je cherchais une lecture de Noël plaisante à découvrir pour les fêtes. C’est ainsi que je suis tombée sur ce grimoire. Je l’ai découvert il y a plusieurs années sur le compte d’une amie et cela me semblait si tendre. J’ai donc tenté ma chance.

Je suis tout de suite tombée amoureuse des illustrations. Elles sont magnifiques, elles rappellent les illustrations d’autrefois. Le travail au niveau des graphismes et de la mise en page est incroyable, de ce côté-là, le contrat est rempli.

81128063_704697306726553_1329133756379824128_n (1)

Quant au contenu, il retrace toute la légende du Père Noël, ses habits, ses rennes, les lutins, l’atelier de fabrication, le traîneau et la distribution. Il se lit rapidement, j’ai passé un bon moment à retomber en enfance.

Il est si beau que cela peut-être une excellente idée de le lire à un enfant pour lui mettre des étoiles dans les étoiles ou de l’offrir en cadeau. Un bon petit grimoire qui ravira le plus grand nombre.

★★★★★★★★★★