La langue des bêtes

63

De Stéphane Servant

Lecture 2017

Résumé : Au fond des bois, vit une communauté d’anciens membres d’un cirque. Depuis très longtemps ils ne donnent plus de spectacle. Un jour, de grands travaux grignotent le territoire autour d’eux, et on oblige l’enfant de la famille, La Petite, à rejoindre l’école du village. Dans la continuité de son roman précédent, Le Cœur des louves, Stéphane Servant raconte une fable contemporaine, sur la perte de nos origines primitives, le rapport aux animaux et à la nature dans notre monde contemporain.

bande

Je tiens à remercier les Éditions du Rouergue pour cet envoi.

Ce livre me faisait de l’œil. Énormément. La couverture si intrigante avec ce renard et cette petite fille, le résumé alléchant, j’avais hâte de me plonger dans cette histoire et c’est ce que j’ai fait. Je suis ravie, un synopsis atypique et une plume délicieuse.

Mon avis : Petite vit au sein d’une famille d’anciens saltimbanques. Ne donnant plus de spectacles, Petite et les membres de l’équipe vivent dans des caravanes, non loin de carcasses de voitures, près du cirque aujourd’hui vide. Malgré l’arrêt de leur profession et passion, la troupe continuait de vivre avec un semblant de sourire grâce aux histoires et légendes. Malheureusement, un événement devait casser ce semblant d’image idyllique. Un chantier pour construire une autoroute est prévu et le cirque doit être rasé. De plus, la Petite est envoyée à l’école. L’univers de la Petite est chamboulé, qu’adviendra-t-il de sa famille et d’elle-même ? La Petite tentera le tout pour le tout pour rester dans le monde dans lequel elle a grandi.

Petite, de son prénom, est nommée ainsi à sa naissance dû à sa petite taille. Ce personne m’a marqué. J’ai trouvé que son âme était très pure et qu’elle était bienveillante envers les animaux et sa famille. Je pense que cette qualité m’a plu en elle et j’ai passé un très bon moment en sa compagnie. Avare d’histoires, elle absorbe les mots qu’on lui raconte. C’est une petite fille très isolée, vivant en dehors du Village, son seul échappatoire sont les mythes et légendes. J’ai bien aimé ce personne si atypique. Quant aux personnages secondaires, j’ai eu un peu de mal à les placer dans le roman. Je ne trouvais pas leur place utile car à mes yeux, leur rôle n’était pas précis. Je pense notamment à la marionnette ou Major Tom.

L’ambiance est étrange. L’atmosphère qui y règne est indescriptible, le réel est mêlé à l’imaginaire et ces deux mondes se mélangent, laissant une sensation particulière au lecteur. Parfois, je me suis demandée dans quel univers j’étais tombée. Et bien qu’il soit spécial, j’ai aimé m’y aventurer. Cependant, j’ai été déçu par le rythme de l’histoire. L’auteur s’étale sur les descriptions et le déroulement n’en devient que plus long et lourd, ce qui est dommage lorsque le roman provoque un tel effet de changement sur le lecteur.

J’aimerai m’attarder sur la plume de Stéphane Servant. Quel bonheur. J’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir son style si doux, si légère et si belle. Comme je le disais avant, l’auteur nous donne une grande quantité de descriptions qui ne sont, pour moi, pas toujours utiles. J’ai trouvé qu’elles comblaient un vide mais n’apportaient rien à l’histoire. Malgré cela, la plume de Stéphane Servant reste délicieuse.

Quelle lecture insolite. Je ne m’attendais pas à plonger dans un monde si excentrique. En effet, l’histoire est particulière mais n’a aucunement changé mon point de vue quant à la qualité de celle-ci. Le réel est submergé par du fantastique écrasant et je pense qu’il s’agit du charme de La langue des bêtes. De plus, j’ai adoré le mélange entre êtres humains et animaux sauvages, quelle joie de découvrir enfin un livre mêlant les deux. Un roman sombre avec comme issue de secours les histoires merveilleuses.

Je suis étonnement surprise de cette lecture. Malgré quelques défauts, j’ai éprouvé du plaisir à partir avec Petite et sa troupe dans cet univers atypique qui est la force de ce roman. J’ai toujours été propulsé entre deux extrémités, esprit convivial contre esprit destructeur, délice et frustration. Une belle expérience.

★★★★★★★★★★

Publicités

2 réflexions sur “La langue des bêtes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s