Le jour où je suis partie

66

De Charlotte Bousquet

Lecture 2017

Résumé : Tidir rêve de liberté. Courageuse et déterminée, elle quitte son petit village près de Marrakech pour participer à la marche des femmes à Rabat. Au cours de son périple, la jeune femme doit faire face au mépris des gens et apprend à assumer son statut de femme libre.

 

 

bande

Je remercie les Éditions Flammarion Jeunesse pour cet envoi.

Il y a peu, me promenant sur Youtube, j’ai découvert ce livre-ci. La couverture, si belle, m’emballait et le résumé était alléchant. Je me suis donc promis de l’avoir un jour entre mes mains et de le savourer lors de ma lecture.

Mon avis : Tidir est une jeune femme vivant près de Marrakech. Contrainte de se marier lors d’une union arrangée à un homme qu’elle ne désire pas, elle prend la lourde décision de s’en aller. Fuir loin de sa famille pour vivre en totale liberté. Déterminée, elle sait où elle va et c’est à Rabat qu’elle décide de se rendre pour participer à la marche des femmes afin que la société avance. Ce n’est pas tout, une autre raison plus sentimentale lui crie d’y assister.

Je me suis très vite attachée à Tidir. Cette jeune femme de vingt ans privée de liberté m’a ému. Je me suis mis à sa place et j’en ai conclu que ce qui lui arrivait était injuste. J’ai rapidement trouvé en cette demoiselle de nombreuses qualités, du courage, la fierté d’avancer, de la motivation, de la gentille. En effet, Tidir fait parti de ces personnes bienveillantes auxquelles le lecteur s’accroche. Tidir n’a pas de défauts à mes yeux. Je l’ai apprécié pour ce qu’elle est. Tidir rencontre de nombreuses personnes sur son chemin, notamment Lilian, un français. Je me suis également attachée à lui. Ce jeune homme est protecteur envers Tidir. Lorsque celui-ci avait un choix à faire, il refusait de quitter son amie. Jamais. Cette amitié entre une orientale et un occidental est belle. J’ai apprécié leur différence de culture et pourtant cette même bonté qui les unissait. Je n’oublie pas Amalou, un personnage secondaire que j’ai réellement aimé connaître. Son identité restera secrète, la surprise dans le roman étant très jolie, je préfère laisser le suspense.

Les premières pages s’enchaînent vite, les événements sont rapides et ce n’est en rien un point négatif. En effet, le lecteur est happé dès son entrée dans le monde de Tidir. J’étais absorbée par ce que je lisais, les pages défilaient sous mes doigts. Le rythme a continué pendant la moitié du livre et a commencé à ralentir vers la fin de l’histoire. J’étais un peu triste que l’action ne se fasse pas ressentir sur la totalité du roman mais une fois de plus, ce tout petit détail n’est pas un point négatif. L’atmosphère vacille entre espoir et tristesse. L’auteure a su me tourner la tête.

J’aimerai ajouter un petit mot sur la plume de Charlotte Bousquet. Son style d’écriture n’est pas particulier et pourtant, c’était si agréable de la lire. Son écriture est fluide et légère dans les mots qu’elle emploie.

J’avais hâte de me lancer dans cette lecture car je savais que j’aimerai ce roman. J’ai vu juste. L’auteure m’a transporté au Maroc sans aucun problème de téléportation mentale. Lors de ma lecture, j’étais en Orient grâce à ces mots qui m’ont transporté. De plus, Tidir est un personnage vraiment attachant, mon plaisir de lire était multiple. Il ne s’agit pas de la simple histoire d’une demoiselle qui fuit son mariage, le message laissé est plus fort. En effet, le lecteur prend conscience de la vie difficile de ces femmes, elles qui doivent se soumettre sans jamais se faire entendre. À travers Tidir, Charlotte Bousquet nous raconte la volonté de liberté de ces femmes et du combat à mener pour l’indépendance. Le message est fort et bien passé au lecteur. Le travail réalisé est prometteur, je pense que ce roman reflète au plus près la réalité. Notons aussi les efforts de Charlotte Bousquet pour ne pas perdre le lecteur en traduisant quelques mots arabes. De plus, elle dissimule tout au long de son roman des références de blogs ou de liens à visiter. Un très beau travail qui mérite un coup de cœur.

3176670119_1_46_9xAKwKYL.jpg

Publicités

2 réflexions sur “Le jour où je suis partie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s