Sirius

46

De Stéphane Servant

Lecture 2017

Résumé : Alors que le monde se meurt, Avril, une jeune fille, tente tant bien que mal d’élever Kid. Entre leurs expéditions pour trouver de la nourriture et les leçons données au petit garçon, le temps s’écoule doucement… jusqu’au jour où le mystérieux passé d’Avril les jette brutalement sur la route. Il leur faut maintenant survivre sur une terre stérile pleine de dangers. Stéphane Servant, avec tout son talent de conteur, nous plonge dans un univers post-apocalyptique aussi fascinant que vénéneux. Une lecture addictive !

Bande

38.jpg

Je tiens à remercier les Éditions du Rouergue pour cet envoi.

Mon avis : Le monde n’est plus, les animaux n’existent plus, les humains sont rares. Tout y est apocalyptique et les chances sont minces de repeupler cette Terre comme avant. Survivre, c’est l’objectif de Kid et Avril. Le seul moyen est d’atteindre la Montagne.

Kid est un enfant dont le langage n’est pas parfait, son âge n’est pas précisé mais je suppose qu’il a entre 4 et 6 ans. Capable de faire des phrases avec un aspect très enfantin. Ce personnage m’a dérangé car je trouve qu’il n’est pas agréable de lire des dialogues avec des fautes (volontaires) afin de donner crédibilité à l’enfant qu’il est. Il pose beaucoup de questions et se répète énormément. Il est très proche des animaux. C’est un personnage que j’ai trouvé immature, ce qui est normal pour sa tranche d’âge mais aux actions et mimétismes d’adulte. Je me suis retrouvée face à ce que j’appelle un « mini-adulte », le fait qu’un enfant fasse comme les grands. Je ne sais pas si cela était intentionnel de la part de l’auteur mais il pourrait s’agir ici d’une dénonciation de l’enfant d’aujourd’hui. J’ai détesté ce personnage, il m’agaçait au plus haut point par sa façon de parler et ses agissements. Avril, sa « sœur » n’a pas atteint mon cœur non plus. Je n’ai pas été capable de comprendre ce qu’il se passait dans sa tête, elle me semblait perdue, tantôt gentille tantôt son côté sombre ressortait. Son rapport aux animaux étant parfois particulier, je n’ai pu éprouver que de la haine envers elle.

Lorsque j’ai débuté ce roman, j’avais hâte en sachant, par un pressentiment, que cette lecture serait un triomphe ou un échec, qu’il n’y aurait pas de juste milieu. Dès les premières lignes, une sensation de lenteur s’est installée. La suite ne m’a guère convaincu car j’ai retrouvé ces longueurs durant tout le roman, soit plus de 400 pages. Il serait injuste de dire qu’il ne se passe rien et qu’il n’y a pas d’action car il y en a. Malheureusement, les péripéties étaient répétitives, et les autres, trop rares. Le voyage de Kid et Avril m’a semblé interminable.

La particularité de Stéphane Servant est de donner une grande place aux animaux dans ses romans. Après analyse, j’en ai retenu deux messages. Je ne sais pas si là était l’intention de l’auteur, mais j’y ai vu le rapport entre animaux et humains. En effet, à certains moments de l’histoire, j’ai remarqué que l’animal était considéré comme un vulgaire bout de viande, qu’il avait une certaine place d’objet et que cela montrait la supériorité de l’humain comme dans notre monde actuel. Certains autres passages montraient une bienveillance entre les animaux et les humains, qu’une amitié était possible et qu’il n’y avait ni supériorité ni infériorité des espèces, que toutes races animales ou humaines étaient égales. Voici ce qui est ressorti de mon esprit après analyse et j’aime les messages de réalité que j’y ai compris.

Cette lecture est une déception, je n’ai pas aimé les personnages ni l’histoire en elle-même qui se répétait sans cesse. J’ai trouvé intéressant tout de même cette vision du bien et du mal dans du post-apocalyptique et les réactions observables qui montraient l’influence du désespoir sur les protagonistes. J’ai aimé l’entraide animaux/humains. Malheureusement, je n’ai rien apprécié de plus.

★★★★★★★★★★

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s