Le animaux ne sont pas comestibles

couv72564532

De Martin Page

Lecture 2017

Résumé : Le véritable test moral de l’humanité (le plus radical, qui se situe à un niveau si profond qu’il échappe à notre regard), ce sont les relations avec ceux qui sont à sa merci : les animaux. Milan Kundera

Récit du parcours de l’auteur vers le véganisme, ce livre navigue entre essai et aventure intime pour présenter la cause animale comme une lutte politique et éthique exigeante mais aussi joyeuse et inventive. Être végane, c’est avoir la conviction que l’être humain ne doit pas asservir et tuer les animaux pour manger, se vêtir ou se divertir. C’est un chemin passionnant et imparfait, riche en réflexions, débats, rencontres et connaissances. En racontant son quotidien, en présentant d’autres trajets et motivations (liées à l’écologie, à la santé), en informant sur la nutrition, en montrant que le véganisme est accessible et gourmand, et qu’il n’a rien à voir avec l’ascèse ou la pureté, Martin Page invite chacun, qu’il soit végane, végétarien ou omnivore, à s’interroger sur le regard qu’il pose sur les animaux et sur la place que leur assigne la société. La lutte pour les animaux est une question de justice sociale. Il est plus que temps d’inventer un monde empathique et égalitaire.

Bande

09

Mon avis : Livre sans moralisation mais d’encouragements, d’engagements, d’idées et de solutions. Martin Page offre sa vision du monde animal dans la société et dans l’espèce humaine ainsi que ses combats menés. L’auteur parle du veganisme et de son parcours personnel, de l’avancée du végétal dans une société majoritairement omnivores et des luttes pour soutenir les animaux.

La couleur vive de ce livre, l’illustration significative et le titre accrocheur m’ont hypnotisé. Étant végétarienne, je me suis ruée dessus. Une pleine joie de m’être à nouveau plongé dans ce genre de livre et de dires qui me rappellent quels sont mes combats, pour quoi je lutte et quelles sont mes fiertés.

Ici l’auteur parle de veganisme, qui apparaît de plus en plus dans la littérature et qui est une excellente chose. Il discute également de son parcours personnel ainsi que des conditions animales, des actes et pensées des omnivores, de la progression des animalistes et quantité d’autres thèmes.

J’ai appris de nombreuses informations, une quantité insoupçonnée de connaissances supplémentaires. Notamment sur certaines pratiques pour nourrir les êtres humains et les conséquences sur les animaux. J’en ai appris beaucoup également sur le veganisme, à quel point le devenir n’est pas insurmontable mais est simple lorsque l’on obtient les bons renseignements. Martin Page dédie un chapitre au sujet des vitamines et des aliments qui « remplacent » certains autres. Je qualifierai ce livre de guide vers le veganisme et de manuel vers la réflexion.

En effet l’auteur offre au lecteur son point de vue, son avis jusqu’au bout de sa pensée. Il consacre également un chapitre aux différents types de problèmes et d’exploitations animales comme la chasse, le corridas, la laine et bien d’autres. J’ai adoré cette partie, le fait de partager le même avis que l’écrivain et le plaisir de voir cette réalité si triste couchée sur papier et accessible à tous. Il aborde en moins de 300 pages une multitude de thèmes, de débats, de sujets. C’est pourquoi je trouve ce livre très intéressant avec un fort contenu.

Martin Page partage également sa vie quotidienne et les remarques qu’il reçoit sur le veganisme. Il expose les mots que ses connaissances lui ont dit et nous apporte une analyse ainsi qu’une réponse au commentaire cité. Il s’agit d’un excellent travail de l’auteur, net et complet.

J’ai passé un excellent moment à me remettre en question, à remettre en question la société dans laquelle nous vivons puisque l’auteur s’attarde aussi sur cet aspect. Je ne connaissais que le minimum du veganisme, j’en ressors plus forte, avec de plus grandes connaissances, et surtout le plus important, j’ai enfin pu avoir la réponse à mes questions. Martin Page laisse un fort message d’espoir et de soutien à ses lecteurs, mes peurs se sont affaiblies laissant place à une culpabilité moins grande. Je me sens bien et je me sens mieux après avoir lu de si beaux mots plein d’amour envers les animaux et les combats pour les soutenir. Ce livre est à lire car il contient probablement la réponse à la grande majorité de vos questions, ainsi que de nombreux conseils et surtout un magnifique instant d’espoir.

★★★★★★★★★★

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s