Les regards des autres

couv14365442

De Ahmed Kalouaz

Lecture 2017

Résumé : Au collège, Laure est la cible d’une bande de filles qui lui font vivre un enfer. Alors, elle rase les murs, encaisse en silence, sèche les cours, craint le pire même quand il ne se passe rien. Un jour, pourtant, il lui faudra dénoncer ses bourreaux pour se sauver. Les regards des autres est un roman fort et émouvant sur le harcèlement. Au travers du portrait de Laure, on comprend ce que vivent ses victimes, pourquoi elles se taisent, et comment réagir.

bande

Je tiens à remercier les Éditions du Rouergue pour cet envoi.

Mon avis : Laure est une collégienne victime de harcèlement. Les fautifs ne sont pas que des garçons, les filles aussi peuvent endosser ce rôle. En effet, une bande féminine s’acharne sur elle. Bouche cousue et peur sont son quotidien. Pour se protéger, il faut parfois briser le silence.

Laure est recroquevillée dans sa détresse. Victime de harcèlement, elle préfère se taire que d’en parler. Elle est plutôt secrète. Je n’ai pas réussi à m’identifier à elle, sur aucun point, la liaison entre elle et moi a été un peu difficile. J’ai pleinement compris ses choix mais ce qu’elle laissait exprimer n’était pas assez pour m’attacher à elle. Les autres personnages comme ses parents, Éric ou ses amies n’ont pas marqué mon cœur non plus, je trouve qu’ils ne sont pas assez exploités envers Laure. L’histoire étant très courte, il n’est pas simple d’établir un lien avec la présence de ces personnages relativement faible. Toutefois, mon avis est forgé en ce qui concerne les harceleuses, l’auteur a joué avec des mots forts pour atteindre le lecteur et l’inciter à se mettre à la place de Laure. J’ai détesté ces jeunes filles comme l’aurait voulu Ahmed Kalouaz.

Je ne m’attendais pas à retrouver si peu d’éléments du harcèlement. La majeure partie du livre ne se déroule pas à l’école mais chez la tante de Laure, ce qui a enlevé mon intérêt pour ce livre. En effet, l’auteur nous met face à une situation toxique entre bourreaux et victime d’une manière particulière puisque le livre se déroule principalement en dehors du collège. Il nous offre la réalité « après » de ce que peut ressentir une jeune fille dès que les cours ont cessé et qu’elle est hors de danger physiquement. Malheureusement, je n’ai pas aimé cette façon d’aborder ce thème si dramatique. Un ouvrage de cent pages à peine, je sentais les pages glissées sous mes doigts. La tournure de ce roman est devenue lente à mes yeux. La démarche en elle-même est bien mais les sentiments de la victime et le fait accompli manquaient.

J’ai lu plusieurs livres sur le harcèlement, il est évident que celui-ci est abordé de manière différente puisque Ahmed Kalouaz donne principalement au lecteur la vie quotidienne d’une harcelée en dehors des cours. C’est un avis et un choix personnel mais j’aurai préféré être au cœur de ce que vivait Laure, la comprendre, l’accompagner même mentalement, crier au désespoir et à la colère. Seulement les émotions se transmettent également par les mots et ceux de l’auteur ne m’ont pas convaincu, pas assez chargés de sentiments et cela n’a rien d’une critique puisque personne n’a la même sensibilité. Je sais que certains d’entre vous apprécieront ce roman, je ne me fais aucun soucis là-dessus, le courant n’est pas passé avec moi.

★★★★★★★★★★

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s