La loi du coeur

54

De Amy Harmon

Lecture 2016

Résumé : Je vous raconte. Il a été retrouvé dans un panier de linge sale au Lavomatic, emmailloté dans une serviette, âgé de quelques heures à peine et déjà à l’article de la mort. Au journal de vingt heures à la télé, ils l’ont appelé Bébé Moïse, ce nourrisson abandonné dans un panier, né d’une mère accro au crack et voué à toutes sortes de problèmes. Tout cela s’est passé avant que je naisse, et le temps que je rencontre Moïse et que ma mère me conte son histoire, celle-ci était déjà de notoriété publique et personne ne voulait avoir quoi que ce soit à voir avec lui. Les gens adorent les bébés, même ceux qui sont malades, même les « bébés crack ». Mais les bébés grandissent, ils deviennent des enfants qui à leur tour deviennent adolescents. Et personne ne veut d’un ado amoché par la vie. Et Moïse était amoché. Moïse était une loi à lui tout seul. Mais il était aussi étrange, et exotique, et tellement beau. D’être avec lui allait changer ma vie plus que j’aurais jamais pu l’imaginer. J’aurais peut-être dû rester à l’écart. J’aurais peut-être dû écouter les conseils. Ma mère m’avait prévenue. Moïse lui-même m’avait prévenue. Mais je suis restée près de lui…

bande

Lors d’une brocante, j’avais repéré un étalage de livres relativement neufs à très bas prix. C’est grâce à ce prix si alléchant que je me suis décidée à acheter celui-ci. Il passait sur toutes les chaînes Booktube, je n’entendais parler que de lui. Je redoutais cette lecture, moi qui déteste les romances, et bien surprise …

Mon avis : À peine né, Moïse est abandonné dans un Lavomatic. Fils d’une jeune droguée, les bêtises de sa mère ne l’ont pas laissé indemnes. Moïse voit des inconnus, ils ne peuvent pas parler, ils montrent leurs souvenirs. Un beau jour, afin de soigner ses problèmes, il est envoyé dans la famille de Georgie qui s’occupe des enfants perturbés. Une relation particulière et atypique va naître entre eux, si atypique que la suite de l’histoire est inimaginable. Le jeu du chat et la souris commence.

Moïse est un jeune homme au fort caractère. Froid, distant, agressif, avec tous ces défauts, il a su me combler et je suis tombée fictivement amoureuse de ce personnage. Il est vrai qu’il n’a rien pour plaire, Amy Harmon a joué avec beauté sur ses failles pour me donner cette impression d’être accro à lui. Plutôt qu’un méchant personnage, je l’ai vu comme un Bad Boy, le genre de garçon qui rend les filles hystériques. Georgie est une fille de la campagne, douce, gentille, dépendante. Dépendante non à des substances mais à Moïse. Leur relation est atypique et il s’agit pour moi de la force de ce roman. Elle l’aime, il fuit. Elle continue de l’aimer, il l’a repousse. Georgie ne se laisse pas aller, elle continue d’espérer. Sept ans passent et les protagonistes ont évolué. C’était un bonheur de lectrice de les rencontrer.

Le livre fait 432 pages, j’en suis venue à bout en quatre jours. Non pas que l’histoire était abominable, le vrai défaut de cette histoire est la vitesse. Le rythme est très lent et l’auteure prend le temps de bien décrire, de tout décrire. Les univers de l’équitation et de la peinture étaient envahissants, ce qui a freiné ma lecture. Pendant ces passages de calme plat, je me suis ennuyée mais les événements et surprises en valaient la chandelle. Les rebondissements étaient incroyables et donnaient un coup de fouet énorme à l’histoire. Il y a eu des hauts et des bas, je me contenterai de me souvenir du positif tant il m’a étonné. Au niveau du ressenti, je suis passée à de l’amour envers les personnages, principalement Moïse, à de la surprise, de la peur, de l’étonnement, de la tristesse. J’ai ressenti beaucoup de sentiments et jamais une romance ne m’avait donné une telle claque.

Il ne s’agit pas d’une simple histoire d’amour, il s’agit de bien plus. Ce livre a un petit côté thriller très appétissant. Amy Harmon a mêlé ce roman qui devait être mignon à des événements étranges, incroyables et qui faisait peur par moments. Cette romance n’est pas juste une romance, elle est beaucoup plus intéressante que ça. Le lecteur n’est pas déçu de ce qui l’attend.

Pour la toute première fois, je peux le crier haut et fort : j’aime une romance. Celle-ci est si particulière qu’elle mérite d’être lue. N’aimant pas les histoires d’amour, je suis heureuse d’avoir découvert ce livre-ci que je n’aurai probablement jamais acheté. J’aurai raté une histoire qui restera gravé dans ma mémoire. Je peux l’affirmer, il fait parti de ma vie de lectrice. J’ai vu les personnages évoluer et grandir grâce à rupture entre les deux parties de ce roman, la partie Avant et la partie Après qui se passe sept ans plus tard. Le scénario est bluffant et l’imagination de l’auteure a payé. Malgré les défauts de ce roman, ces 432 pages m’ont emmené vers la tristesse, la joie et une foule de sentiments. Une petite larme a coulé lors de la dernière page. Comme dit un célèbre proverbe « l’habit ne fait pas le moine », La loi du cœur en est l’exemple parfait. Sachez que l’amour peut changer une personne de façon impressionnante.

★★★★★★★★★★

Publicités

4 réflexions sur “La loi du coeur

  1. J’ai été très mitigée sur cette lecture… J’ai préféré les deux autres romans de l’auteure (Nos faces cachées et L’infini + un qui avait été un gros coup de coeur).
    Je me rappelle que moi ce côté je t’aime, va t’en m’a beaucoup fait chialé lol et que le côté surnaturel m’a un peu trop déstabilisé mais j’avais bien aimé l’histoire en tant que tel et les personnages forts de ce roman quoique… C’était parfois je les aimais, d’autres fois je les détestais lol

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s