Ils laissé papa revenir

43.jpg

De Toni Maguire

Lecture 2016

Résumé : Elle pensait enfin être protégée des agressions physiques et psychologiques subies depuis sa petite enfance. Elle se trompait. Toni Maguire, auteur du best-seller Ne le dis pas à maman, poursuit le récit de son enfance, racontant sa terrible vérité. Le père deToni a abusé d’elle dès l’âge de six ans et ce crime n’a été révélé que lorsqu’elle est tombée enceinte et a dû se faire avorter. C’est grâce au témoignage difficile de Toni que cet homme qui lui a fait tant de mal a été emprisonné. Enfin, elle a cru pouvoir vivre normalement. Jusqu’au jour où son père, sorti de prison, est revenu à la maison.

bande

Mon avis : C’est avec beaucoup d’appréhension que j’ai commencé ce témoignage. Le premier livre m’avait bouleversé et retourné le cœur. J’étais si mal à l’aise d’entrer dans l’intime passé de l’auteure. Dans ce second livre, je redoutais le pire.

Quelques années après les événements passés, le père de Toni alias Antoinette est jugé et condamné à faible peine. L’auteure tente de se reconstruire jusqu’au jour ou son bourreau est de retour chez elle. Le retour en enfer est immédiat, le caractère du père toujours aussi cynique.

Antoinette est restée une jeune fille victime et très terre-à-terre, c’est ce que j’admire chez elle. Elle subit violences morales et physiques, et espère l’aide d’une mère présente physiquement mais absente mentalement. Malgré ces souffrances et l’abandon affectif de sa génitrice, elle continue d’espérer. Espérer une réaction, une défense, un amour réciproque. Ruth, la maman, est ce que je qualifierai d’« adoratrice ». D’un point de vue logique, il est évident qu’il n’y a aucune réaction de sa part car elle considère son mari et bourreau de sa fille comme un symbole d’idéal. Quant au père, une fois de plus, j’ai été choqué par ses attitudes. J’essayais de me convaincre que ce n’était que fictif et malheureusement, tout ce qui est écrit dans ce roman s’est produit.

Tout comme le premier livre, le rythme est lent, les longueurs se prolongent et n’en finissent plus, accompagné d’un thème peu intéressant abordé régulièrement par l’auteure : les soirées, les amis et l’alcool. L’univers est aussi triste que le premier tome, si ce n’est un peu moins car les péripéties ne sont pas les mêmes et sont, pour ma part, plus faciles à digérer. Le lecteur est ballotté entre peine et mal-être pour tout l’amour que renferme Toni pour sa maman.

Je tiens à aborder un point que je trouve très important. Ils ont laissé papa revenir est la suite de Ne le dis pas à maman, pourtant, s’ils sont deux tomes distincts, ce sont également des tomes indépendants. Il est possible de lire le second livre sans avoir lu le premier et inversement. Concernant le roman, je l’ai trouvé plutôt ennuyeux dû aux longueurs interminables et aux sujets, qui pour moi une fois encore, ne m’intéressaient pas. Les moments qui m’ont plongé au cœur de l’histoire étaient malheureusement les passages les plus tristes, et c’est ce que je cherchais et attendais. J’ai acheté ce livre plutôt d’un point de vue psychologique et essayer de comprendre pourquoi les choses étaient ce qu’elles sont et non pour lire les aventures de l’auteure lors de ses soirées.

Je persiste tout de même à penser que ce livre a été écrit pour soulager la conscience de Toni Maguire et tourner la page de son passé alors puis-je lui en vouloir ? La réponse est non. Toute autobiographie mérite d’être lu mais ce n’est pas celle que je classerai dans « à lire de toute urgence ».

★★★★★★★★★★

N.B : Il est, à mon sens, impossible et irrespectueux de noter le témoignage d’un individu. Cependant, cette note n’est pas attribuée à la qualité de l’histoire mais à sa facilité de lecture, et d’un point de vue général, à la nécessité de prendre connaissance de cet ouvrage. Toutefois, la note comporte également mon ressenti au long de cette lecture.
Publicités

4 réflexions sur “Ils laissé papa revenir

  1. Le premier livre m’avait assez bouleversé et je suis choquée de lire qu’il y a une suite et que le père n’a pas assez payé pour ses actes. La mère je l’avais déjà détesté dans le 1er mais alors là c’est le comble. Je lirai ce livre si j’en ai l’occasion.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s