Les héritages de la nuit, tome 01 : Nosferas

34.gif

De Ulrike Schweikert

Lecture 2016

Résumé : Rome, XIXe siècle. D’étrange silhouettes masquées de rouge hantent les rues, au service d’une secte résolue à éradiquer tous les êtres surnaturels. Des êtres comme Alisa, Franz Leopold, Ivy et Malcolm, jeunes aristocrates issus des quatre coins du monde, partageant le même secret : ce sont des vampires. Désormais chaque seconde compte, et la chasse peut être fatale…

bande

Mon avis : Dans le monde des vampires aussi règnent des alliances, des trahisons, des guerres, des survivants. Il ne reste que six clans et tous sont en disparition progressive. Le cercle des masques rouges, une société secrète est alors créée pour objectif de détruire chaque vampire. Une aventure commence alors.

Il était là, seul, dans le rayon du magasin. Je l’ai vu. Sa couverture splendide m’a alors laissé sans voix et le résumé ainsi de même. Deux ans se sont écoulés entre le moment où j’ai acheté ce livre jusqu’à aujourd’hui où je l’ai commencé et terminé. La seule différence entre mes deux années de plus est que je n’aurai certainement pas acheté ce roman à cette date. Je sais que pendant cette période, je ne me suis pas réconciliée avec l’univers des vampires.

Le début du roman est très long, très mollasson. Deux bons chapitres avant d’attaquer l’histoire centrale, c’était fortement lent. L’idée de base était vraiment excellente, un roman mêlé entre Harry Potter et Divergente où clans, éducation et guerre s’imposent. L’idée de créer une école, une instruction pour les jeunes vampires avec chacun une compétence plus aisée que les autres était une idée très intéressante. Malheureusement, cet univers n’a pas brillé avec moi. Le lieu, l’environnement et la période historique ne m’ont pas convaincus et convenus. Je me suis sentie mal à l’aise dans le XIXe Siècle, là où je ne connais que peu de choses. J’ai donc été troublé par cette apogée qui m’est presque inconnue. Certes, les descriptions m’ont aidé mais c’était difficile pour moi d’être à cette ère-ci mêlé au monde des vampires. Ce mélange m’a troublé.

Moi qui suis pratiquement fâchée avec les suceurs de sang, je suis heureuse que ce roman ne soit pas si fantastique, si exagéré que ça. L’utilisation de cet univers assoiffé de sang est modéré, ni trop peu, ni trop plein. Un équilibre parfait. Les personnages sont, ma foi, charismatiques, un peu sombre, fort bien sympathique à mon sens. Le seul bémol que je pourrais noter est certainement le surplus de personnages présents dans ce premier tome.

Ce récit est une histoire fantastique, mais pas seulement. L’auteure nous offre un voyage à travers différents pays, plus particulièrement en Italie. De plus, elle nous apporte des références à ne pas négliger, j’ai fortement apprécié ces petits clins d’oeil à la culture et aux arts.

L’histoire en elle-même ne m’a pas plu comme je l’aurai souhaité. Un sacré manque d’actions, une lenteur continue durant toute la lecture. Je trouve cela dommage lorsque l’on tient une base aussi bien trouvée que celle de Ulrike Schweikert, il y aurait eu tellement de possibilités pour faire un roman dynamique et reconquérir toutes les personnes haïssant les vampires.

Cette lecture était dangereuse et j’en suis consciente. J’aurai aimé ou peut-être espéré redevenir amie avec ses créatures qui ont fait fureur à un certain moment. La structure était correcte, la base intéressante mais ce sont les murs porteurs qui m’ont empêché d’aimer cet univers. Le premier tome de cette saga ne m’a pas convaincu, je ne tenterai pas les prochains tomes, je m’arrête ici.

★★★★★★★★★★

13775521_1066774736746724_7035021955607091211_n

Publicités

6 réflexions sur “Les héritages de la nuit, tome 01 : Nosferas

  1. Oh non encore un avis qui me refroidis. Je l’acheté à une vente privée Michel Lafon car le prix bas et le résumé m’intéressait bien mais… je vais encore attendre un bout avant de le lire. (Il est encore dans son plastique de protection xD)

    J'aime

  2. Aie, déjà le sujet des vampires ne m’attire pas, mais alors pas du tout ! Je suis un peu fâchée avec « eux » à force d’en entendre parlant partout. Le synopsis ne me tente pas non plus et ton avis ne me fait pas changer d’idée sur cette éventuelle future lecture :p Déjà que j’ai vraiment du mal a me motiver pour finir la duologie de « comment ce débarrasser d’un vampire amoureux » :/

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s