Sommeil

14

De Haruki Murakami

Lecture 2016

Résumé : Japon, de nos jours. Une femme, la trentaine. Elle est mariée, elle aime son mari. Le matin, elle prépare le repas. L’après-midi, elle prend la voiture pour aller faire les courses. Parfois, elle va nager à la piscine. La nuit, elle relit Anna Karénine. Elle vit sa vie comme un robot. Car cette femme ne dort plus depuis dix-sept nuits. Du coup, la femme fait des rêves, étranges, beaux, angoissants…Ou peut-être est-ce la réalité…

bande

Mon avis : Nous suivons une jeune femme à la vie plus ou moins difficile puisqu’elle ne dort plus depuis dix-sept jours. Il ne s’agit pas là d’une simple insomnie, il s’avère être un vrai trouble. Elle nous raconte ses cauchemars, ses émotions, elle ne comprend pas ce qui lui arrive, elle se sent perdue.

Je tiens tout d’abord à souligner un point essentiel pour moi, l’esthétique de ce livre est sublime. Je ne mentionne jamais mon avis sur l’apparence d’un ouvrage, mais pour celui-ci, je me sens obligée. La couverture est sublime, un bleu noir avec pour motif des papillons de nuit, nous sommes déjà dans le thème avec magnifique jaquette. Et à l’intérieur se trouve une autre surprise pour le lecteur, des illustrations  ! Que de beauté, c’est certainement l’un des plus beaux manuscrits que je possède dans ma bibliothèque.

Si l’aspect esthétique du livre m’a tant plu, le contenu m’a laissé perplexe. En effet, le concept et l’idée principale de l’ouvrage sont tout simplement géniaux  ! Le sommeil, ce sujet si peu abordé dans les textes, quoi de plus pour me laisser tenter  ? À mon grand regret, je n’imaginais pas que l’auteur aurait pris ce tournant lors de son travail.

Discutons des personnages, je ne les ai pas trouvés très intéressants. Le mari et le fils sont peu présents, ce que je peux comprendre puisque cette histoire est centrée sur la mère. Mais quelque chose a également cloché au niveau de la maman à mes yeux. Elle est la narratrice de sa propre histoire, donc un personnage très présent, logiquement. Toutefois, malgré que ce soit elle qui narre ce récit, je l’ai senti absente. Elle racontait les faits mais ne m’a donné aucune émotion, c’est pour cela qu’à mon sens, elle est mi-présente. Présente physiquement, mais pas mentalement. J’aurai préféré que l’auteur accentue le désespoir de la mère (oui, ce n’est pas anodin de rester éveiller dix-sept jours). Mais il n’en est rien. Dommage.

Concernant l’intégrale de la nouvelle, je n’en pense pas grand chose. Comme je le disais plus haut, j’aurai préféré que l’histoire prenne un autre tournant et que l’histoire soit plus pimentée. Je n’ai pas été emballé par les rêves et cauchemars de la mère. L’histoire est à mon sens très plate, sans rebondissement. Et quant à moi, la chute ne correspondait pas à ce que j’attendais. Je pensais que celle-ci serait surprenante, étonnante, voire même choquante. Je suis déçue de cette fin.

À lire mes mots, on pourrait croire que j’ai détesté ma lecture, mais ce n’est pas le cas. Je suis mitigée, mais ma lecture n’a pas été dramatique. Il s’agit ici d’un livre sans prise de tête donc pratique et utile quand on souhaite une lecture tranquille. Je reste néanmoins un peu déçue quant au contenu proposé par l’auteur.

★★★★★★★★★★

Publicités

4 réflexions sur “Sommeil

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s