Alice au pays des merveilles

09

De Lewis Carroll

Lecture 2016

Résumé : Assise au bord de la rivière, Alice s’ennuyait un peu quand soudain, venu de nulle part, surgit un lapin blanc pressé de regagner son terrier. N’hésitant pas à le suivre, Alice pénètre dans un monde de prodiges et de menaces qui n’est autre que le royaume de l’enfance. Et voici le chat de Cheshire à l’étrange sourire, la terrible Reine de Coeur, le Chapelier fou et le Lièvre de Mars, la Fausse Tortue et le Valet-Poisson…

bande

Mon avis : Je pense que chacun d’entre nous connait l’histoire Alice aux pays des Merveilles grâce au fabuleux dessin animé Disney. Ce récit a été inspiré par une élève de Lewis Carroll, nommée Alice.

Dès mon plus jeune âge, j’ai été bercé par le dessin animé, il était temps pour moi de lire enfin la vraie histoire. À ma grande surprise, il y a des similitudes et des différences entre les deux. En effet, j’ai été étonnée de voir que ma vision de ce récit était quelque peu erronée. Le véritable récit reste très proche de l’idée que j’en avais, toutefois, il est vrai que tout n’est pas exactement comme dans mes souvenirs d’enfance.

Parlons de l’histoire en générale. Des personnages que je ne connaissais absolument pas ont fait leur entrée et j’avoue avoir été un peu dérouté par ce point. L’histoire, à mon sens, traînait en longueur malgré un roman bien peu épais. Je n’ai pas pris de réelle passion à découvrir cet écrit, sûrement dû à une imagination trop importante à mes yeux.

Le personnage d’Alice m’a fortement agacé, certes, il s’agit d’une petite fille mais il s’agit également d’une histoire inventée et elle pleurait beaucoup trop à mon goût. Je ne me suis vraisemblablement attachée à aucun personnage (il semblerait que si), qui m’ont tous énervés par leur caractère et leur dialogue, cette forme d’entêtement m’a déplu. Mon personnage préféré reste incontestablement le Chat de Cheshire, autant dans le livre que dans le dessin animé. Il est mystérieux et étrange.

Je n’ai pas apprécié ma lecture comme je l’aurais aimé mais je ne peux pas dire que c’était une catastrophe. Je ressors donc mitigée. Un univers trop étrange pour moi, cependant, prendre connaissance de la vraie histoire m’a plu, découvrir un classique.

Une imagination débordante a envahi Lewis Carroll lorsqu’il a fait ces écrits. Est-ce mauvais ? Je dirais que c’est un point très positif, mais peut-être trop exagéré à mon goût et qui m’a déconcerté. Je ne suis pas certaine de lire la suite, que je ne connais absolument pas, néanmoins dans un élan de curiosité, je ne dis pas non.

★★★★★★★★★★

 

Publicités

2 réflexions sur “Alice au pays des merveilles

  1. Ouff contente de voir que je ne suis pas la seule à avoir éprouver cette sensation de déroutement. Alice aaaaaah que je préfère celle du dessin animé et du film. Son caractère m’a tellement insupporté et le livre lui même était un véritable fouillis.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s